Après trois ans de lutte fratricide, Scor et Covéa enterrent la hache de guerre

0
8

Défis

Finances et marchés

Par

Défis.fr

le 6 octobre 2021 à 22h11

Lire pendant 2 minutes

Après trois ans de guerre, le réassureur Scor et son principal actionnaire Covéa ont décidé de régler leurs différends juridiques. Covéa va progressivement se retirer du capital du groupe dirigé par Denis Kessler.

Covéa, le principal actionnaire de Scor, a accepté une sortie ordonnée du capital de Scor après que les deux groupes sont parvenus à un accord transactionnel jeudi. < / Covéa, actionnaire majoritaire de Scor, a accepté une sortie ordonnée du capital de Scor après que les deux groupes sont parvenus à un accord jeudi après une tentative de rachat tendue et plusieurs litiges. « Covéa et Scor sont fermement convaincus que la voie qu'ils ont choisie ouvrira une nouvelle période qui est dans l'intérêt des deux parties, de leurs groupes d'intérêt et, plus généralement, du secteur de l'assurance en France, sous le sceau de la confiance dans une déclaration commune. .

Aux termes de l’accord, Covéa, qui détient 8,45 % de la Scor, a consenti à la Scor une option d’achat des titres détenus par le réassureur au prix de 28 euros par action pendant cinq ans tout en s’engageant à ne pas utiliser Scor – Acheter des actions pendant sept ans. L’action scor a été mise en place jeudi au terme de 26,10 euros. Covéa, qui regroupe les mutuelles MAAF, GMF et MMA, versera également à Scor une indemnité de 20 millions d’euros hors taxes. Les deux groupes sont convenus de mettre fin à toutes les procédures judiciaires mutuelles.

Le conflit a commencé à l’été 2018 lorsque Covéa a proposé au conseil d’administration de la Scor de racheter le réassureur pour 8 milliards d’euros. Le patron de Scor Denis Kessler, en colère contre l’offre, avait rejeté de justesse l’offre et soupçonnait une opération destinée à contre-couper sa tentative de fusion avec son concurrent PartnerRe.

Cette sortie de crise sera trouvée si Denis Kessler quitte l’équipe de direction de Scor fin juin. En mai, l’AMF avait rejeté l’hypothèse d’une manipulation du cours de l’action Scor dans le cadre d’une enquête du parquet national financier (PNF) sur une plainte de Covea. Fin 2020, le tribunal de commerce de Paris a condamné Thierry Derez, PDG de Covéa, à payer plus de 479 000 euros pour manquement à ses fonctions d’administrateur de la Scor en soumettant des informations confidentielles en vue de la reprise du groupe.

Votre l’adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en écrivant à l’adresse Abonnements @ challenges.fr. écrire

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en écrivant à l’adresse Abonnements @ challenges.fr. écrivez

Keywords:

SCOR SE,Covéa,Reinsurance,Insurance,SCOR SE, Covéa, Reinsurance, Insurance,,

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]