EM – Calais : 27 migrants sont morts dans le naufrage de leur bateau

0

Un bateau de migrants a chaviré dans la Manche au large de Calais en début d’après-midi ce mercredi 24 novembre. 27 migrants qui se trouvaient à bord de ce bateau de fortune ont été tués dans le naufrage. Ils ont tous essayé de se rendre en Grande-Bretagne. Avant le naufrage, le nombre de morts depuis le début de l’année était de trois morts et quatre disparus. En 2020, six personnes ont été tuées et trois autres ont disparu. Quatre décès ont été enregistrés en 2019.

« Le drame des nombreux décès provoqués par le chavirement d’un bateau de migrants dans la Manche est grand. On n’en dira jamais assez sur le caractère criminel des passeurs qui organisent ces traversées », a tweeté Gérald Darmanin, attendu sur place ce soir-là.

Des émotions fortes devant le drame des nombreux morts provoqués par le chavirement d’un migrant bateau dans la Manche. On ne dira jamais assez le caractère criminel des passeurs qui organisent ces traversées. J’y vais.

Le Premier ministre Jean Castex a déploré une “tragédie” après la chute. “Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui profitent de leur misère et de leur misère”, a déclaré le chef du gouvernement dans un message posté sur Twitter pour suivre “la situation en temps réel”. De son côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson a convoqué une réunion interministérielle de crise.

Le naufrage dans la Manche est une tragédie. Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui profitent de leurs difficultés et de leur misère. Je suis la situation en temps réel. @GDarmanin se rend sur place.

Le parquet de Dunkerque a annoncé à l’Agence France-Presse l’ouverture d’une enquête pour “aide à l’entrée dans un groupe organisé” et “homicide involontaire coupable”. Selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, trois hélicoptères et trois bateaux participent à l’enquête. Une cinquantaine de personnes se trouvaient à bord du bateau qui a quitté Dunkerque, a indiqué une source proche du dossier. « Des gens meurent dans la Manche, qui se transforme en cimetière à ciel ouvert, comme la Méditerranée. Tant que l’Angleterre fait face, les gens continueront de traverser”, a déclaré Pierre Roques, coordinateur de l’Auberge des migrants, une association de Calais.

De l’autre côté du canal, la députée conservatrice de Douvres, Natalie Elphicke, a déploré “un absolu tragédie ». « Elle montre que pour sauver des vies en mer, il faut d’abord empêcher les bateaux d’entrer à l’eau », a-t-elle dit, appelant à « l’arrêt de ces traversées dangereuses ». aurait été doublé au cours des trois derniers mois, a prévenu le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, Philippe Dutrieux, dans un entretien à l’AFP vendredi dernier.

Au 20 novembre, 31 500 migrants avaient quitté les côtes et secouru 7 800 migrants depuis le début de l’année “, a-t-il dit. Une tendance, a-t-il noté, qui ne s’est pas atténuée malgré les températures hivernales. Au cours des dix premiers mois de l’année, 22.000 migrants ont fait mardi, selon Londres. ” e traversée. Philippe Dutrieux explique notamment ce phénomène par “le cynisme des organisations à l’origine de ces passages, qui jettent les migrants à l’eau car c’est un business bien rémunéré”.

Londres et Paris ont convenu d’intensifier leur coopération pour enrayer ce phénomène l’émigration après la montée des tensions suite à l’arrivée de 1 185 migrants sur les côtes anglaises le 11 novembre, un record. « Cela fait des années que nous dénonçons et mettons en garde contre la situation dangereuse à la frontière », dénombre « plus de 300 le nombre de migrants décédés sur le littoral depuis 1999 », répond Charlotte Kwantes, directrice de l’association Utopia56, qui a travaillé avec les exilés. à Calais. “Tant que des passages sûrs entre l’Angleterre et la France ne seront pas établis ou tant que ces personnes ne pourront pas être légalisées en France, que Darmanin vienne ou non à Calais, il y aura des morts à la frontière”, a-t-elle déclaré à l’AFP. p>
Complètement exact

… et légaliser les migrants pour éviter leur naufrage en mer !?! Dans ce cas, je dirai à l’Etat français : « Si vous n’arrêtez pas de me pousser autant, je me jetterai à l’eau et je mourrai noyé ! » Je dois m’arrêter et prendre des mesures drastiques contre les migrations et les passeurs. .. Et pour cela, vous le voulez et ne devez pas céder aux pleurnichards professionnels.

Rapatriement forcé vers le pays d’origine car leur présence sur le sol européen est illégale.
Et ce n’est qu’alors que vous faites une demande de titre de séjour MOTIVEE depuis la Grande-Bretagne depuis votre pays d’origine (asile, travail, regroupement familial… selon les règles applicables en Grande-Bretagne)
On en a déjà assez à faire avec ceux qui veulent rester clandestinement en France, plus question de diriger le service d’immigration britannique à sa place !
Et de mobiliser notre FDO et notre sauvetage en mer pour ces imbéciles au détriment de notre population
En se noyant, ils peuvent se rendre compte que traverser la Manche, surtout en hiver, n’est pas une solution valable. D’autant plus que, une fois échappés de la noyade et “sauvés”, ils seront ramenés à leur point de départ, en France ou en Belgique, pour recommencer une fois, deux fois… 10 fois ! (contrairement à ce qui se pratique en Méditerranée grâce aux hideuses ONG immigrationnistes)

Lire les articles de la rubrique Divers,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Keywords:

Calais,Shipwrecking,Manche,Gérald Darmanin,Calais, Shipwrecking, Manche, Gérald Darmanin,,,,,,,Social Issues,,Crise des migrants-Migrants-Migrations-Jungle de calais-Migrations,