EM – La police affronte des fidèles après une impasse à la synagogue de Melbourne

0

Une impasse dans une synagogue de Ripponlea s’est terminée avec la police prenant les détails des fidèles qui se sont réunis pour marquer le Nouvel An juif, affirmant que chacun sera condamné à une amende pour avoir enfreint les ordres de santé publique.

On a dit à The Age que des membres de la congrégation juive orthodoxe sont entrés dans la synagogue vers 5 heures du matin mardi et ont indiqué qu’ils refuseraient de partir jusqu’à la tombée de la nuit.

La porte de la synagogue a été ouverte vers 20h20. Moins de 10 personnes ont défilé avant que les médias ne soient contraints de s’éloigner de la scène lorsqu’un groupe de personnes qui s’étaient rassemblées à l’extérieur est devenu agressif, poussant des caméras et criant des insultes aux journalistes.

La police était dans le secteur depuis environ 4h30 du matin mardi, bloquant deux voies derrière la synagogue Ripponlea. Juste avant midi, ils ont été rejoints par le personnel du ministère de la Santé.

Une source policière non autorisée à parler publiquement a déclaré plus tôt dans la journée qu’une entrée forcée était peu probable, les agents devant attendre que les fidèles quittent la synagogue avant de prendre des mesures potentielles.

Tout au long de l’après-midi de mardi, quelques personnes sont restées près de l’entrée de la synagogue, confrontant parfois la police et les médias sur les raisons de leur présence ; avec un demandant les noms des journalistes et des officiers.

À un moment donné, deux personnes ont été vues escaladant le toit d’un immeuble voisin en tenue traditionnelle et la police a été entendue à la radio disant qu’on pensait qu’elles étaient descendues par Ripponlea IGA.

Plus de personnes se sont rassemblées dans la ruelle à l’extérieur de la synagogue mardi soir, y compris des femmes et des enfants. Juste après 20 heures, une vingtaine de personnes qui s’étaient rassemblées à l’extérieur ont commencé à chanter alors que les journalistes attendaient que les fidèles sortent de la synagogue.

La police de Victoria a déclaré mardi soir qu’elle avait parlé à plusieurs personnes qui se sont présentées à l’adresse de Glen Eira Road et que toutes – à l’exception de certains enfants – seraient condamnées à une amende de 5452 $.

Ils n’avaient pas de chiffres exacts sur le nombre de personnes qui ont finalement émergé de la synagogue, mais cela devrait être clarifié mercredi matin.

“Les enquêteurs pensent qu’un certain nombre d’autres personnes étaient présentes et n’ont pas encore été contactées par la police”, a déclaré une porte-parole de la police de Victoria.

Une source de santé a suggéré tôt dans la journée que le rassemblement avait réuni jusqu’à 100 personnes.

Les juifs pratiquants passent généralement une grande partie de la journée à prier dans la synagogue à Roch Hachana, qui fait partie de la période de haute fête du calendrier religieux.

Roch Hachana fait partie des deux jours du Nouvel An juif et est traditionnellement marqué par une journée de prière et des repas de fête.

The Age a tenté de contacter plusieurs groupes juifs pour obtenir des commentaires, mais il est de coutume pour de nombreux Juifs de s’abstenir d’utiliser leur téléphone pendant les fêtes religieuses.

Les rassemblements privés et publics ne sont pas autorisés dans le cadre du verrouillage strict du coronavirus de Victoria, qui a commencé le 5 août.

Le rassemblement Ripponlea fait suite à une fête de fiançailles bondée à laquelle ont assisté des membres de la communauté juive à Caulfield North le mois dernier. La plupart des 69 personnes qui ont assisté à cette fête ont été condamnées à une amende de 5 500 $.

Un groupe de prière juif ultra-orthodoxe a été perquisitionné par la police dans la même région, Ripponlea, en avril dernier. Le chef du groupe a été condamné à une amende.

Les rassemblements pour marquer le Nouvel An juif ont été confinés aux familles nucléaires au cours des deux dernières années.

Le rabbin Gabi Kaltmann a déclaré à The Age l’année dernière que les membres de sa synagogue, le centre ARK à Hawthorn East, n’utilisaient pas l’électricité les jours saints et que les services de Roch Hachana ne pouvaient même pas être diffusés en direct.

Le Premier ministre Daniel Andrews a déclaré mardi qu’il n’avait pas vu les images circulant de l’événement Ripponlea et a reconnu qu’il s’agissait d’une période importante dans le calendrier juif, mais a supplié les gens de suivre les restrictions de verrouillage.

“Je comprends que cela a été une année très difficile pour beaucoup de gens qui ne peuvent pas aller faire les choses qu’ils veulent faire”, a-t-il déclaré. “Mais si nous ne suivons pas ces règles, nous devrons tous attendre plus longtemps pour faire les choses que nous voulons faire. C’est pourquoi les règles s’appliquent à tout le monde.

M. Andrews a déclaré qu’il était reconnaissant envers les dirigeants de la communauté juive, qui avaient été prompts dans le passé à dénoncer les mauvais comportements.

Mais il a dit “nous devons tous être en sécurité dans tout ce que nous faisons, indépendamment de ce qui pourrait nous motiver”.

Un membre de la communauté, Alex Fein, a déclaré que le groupe de synagogue accusé d’avoir organisé le rassemblement illégal était une très petite partie de la communauté juive.

“Ils ne sont pas représentatifs et, malheureusement, le mauvais comportement de quelques-uns peut nous refléter tous”, a-t-elle déclaré à Nine News.

Josh Burns, le député travailliste de Macnamara – un siège qui occupe la banlieue de Ripponlea – a exprimé sa frustration mardi.

“Les règles de santé publique s’appliquent à tout le monde et il est plus que frustrant d’entendre qu’un petit groupe de personnes continue d’agir au mépris de la loi”, a-t-il déclaré.

« Il n’y a rien de pieux à ignorer les règles sanitaires et à mettre des vies en danger. Aussi douloureux que soit le fait de rester à l’écart en ce moment, en particulier pour les familles juives de Roch Hachana, je remercie la grande majorité des familles qui font ce qu’il faut.

Le Jewish Community Council of Victoria a déjà condamné les rassemblements publics pendant COVID-19, affirmant qu’ils ne font pas partie de la pratique religieuse juive pendant la pandémie.

Dans un e-mail distribué aux membres de la communauté vendredi, le président du conseil, Daniel Aghion, a déclaré : « Cette année, alors que notre communauté célèbre Roch Hachana, rester à l’écart nous maintient ensemble.

D’autres organisations juives, dont la Commission anti-diffamation et le Conseil des synagogues orthodoxes Victoria, et le ministère de la Santé ont été contactés pour commentaires.

Notre alerte aux dernières nouvelles vous informera des dernières nouvelles importantes lorsqu’elles se produiront. Obtenez-le ici.

Keywords:

Synagogue,Melbourne,Judaism,Rosh Hashanah,Ripponlea,Victoria,Daniel Andrews,Synagogue, Melbourne, Judaism, Rosh Hashanah, Ripponlea, Victoria, Daniel Andrews,,