EM – “Leader” de l’hydrogène vert en France, le pari de Macron – Caissier Report

0

Par

David Pargamin

le 16 novembre 2021 à 15h05

Lire pendant 5 minutes

Les abonnés

Tout le monde rêve de faire de la France un « leader » de l’hydrogène vert. Mais encore faudra-t-il prévoir les fonds. Ce sera le défi de l’usine Genvia de Béziers, où le Président s’est rendu mardi.

Le président Emmanuel Macron a visité l’emplacement de la future usine Giga Genvia à Béziers (Hérault) mardi 16 novembre. </ Industrie lourde l'utilise et en abuse. Raffinage du pétrole, extraction de l'ammoniac, fabrication du ciment… L'hydrogène est un peu partout sur la liste des industriels. Une raison de plus pour faire de la France un « leader » dans ce domaine ? En tout cas, Emmanuel Macron a démontré cette ambition mardi en visitant la joint-venture Genvia à Béziers (Hérault). Une semaine seulement après l'annonce de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, le chef de l'Etat a visité l'installation "Cameron" du groupe Schlumberger, qui est impliqué dans la joint-venture Genvia, pour vanter les bienfaits de l'hydrogène vert.

Mot clé de l’opération ? La pédagogie. Car s’il y a une préoccupation dans l’instant, c’est l’énergie. Mais si l’hydrogène produit par les futures « cellules » de Béziers est censé faire le bonheur des industriels, il ne conduira pas pour l’instant les bus ou les voitures. Il n’est pas non plus question d’alimenter le réseau électrique du pays. Encore faudrait-il stocker suffisamment de ce gaz pour répondre aux besoins gigantesques de nos usines ! Actuellement, 900 000 tonnes d’hydrogène sont utilisées annuellement en France.

C’est donc avant tout la « décarbonation » de la production de ce vecteur que l’usine Genvia,

Issu d’une joint-venture entre le CEA Grenoble, Schlumberger, Vinci et le cimentier Vicat, la technologie de Genvia devrait apporter un nouveau remède à l’industrie. « Les procédés de fabrication d’aujourd’hui consomment de nombreuses matières fossiles comme le méthane ou le charbon, qui émettent beaucoup de CO2 », explique François Legalland, directeur de recherche au CEA-Liten à Grenoble. ” L’intérêt de l’usine de Béziers est qu’elle utilise de l’eau sous forme de vapeur à très haute température entre 700 et 800 degrés pour séparer l’hydrogène avec moins d’énergie. ” La technologie développée sur bancs d’essai est conçue pour permettre de réduire la quantité d’électricité nécessaire pour dissocier les molécules d’eau par électrolyse. “Avec la première ligne pilote installée à Béziers en fin d’année, on devrait pouvoir produire ce gaz d’ici 2030 au même prix que le marché, autour de 2 euros le kilo”, poursuit cette centrale, désormais aux commandes. du projet Centre de recherche CEA, principal actionnaire de Genvia avec Schlumberger.

Avec 2 000 mètres carrés d’espace de stockage, l’usine de Genvia ne fournira pas dans un premier temps de l’hydrogène, mais les moyens de le produire. « Nous développons les démonstrateurs qui seront installés chez les utilisateurs finaux, poursuit François Legalland. En l’occurrence Schlumberger, filiale de Vinci, Geostock, et le cimentier Vicat. « Nous avons signé un accord de coopération avec Hynamics (filiale d’EDF) pour exploiter l’un de ces électrolyseurs sur notre site de Saint-Egrève près de Grenoble », explique Marie Godard-Pithon, Directrice Performance et Investissement chez Vicat.

« À terme , nous voulons utiliser l’hydrogène issu de ces électrolyseurs pour faire fonctionner trois véhicules, dont un tracteur de 44 tonnes, sur le site », explique-t-elle. “Mais l’autre aspect serait d’augmenter les émissions de chaleur et de CO2 de nos vapeurs”, souligne le réalisateur. Autrement dit, récupérer la “chaleur mortelle” dégagée par la plante pour faire monter la température dans les cellules de Genvia et absorber cette perte d’énergie. Un cycle positif qui pourrait permettre à Vicat de réduire son impact sur l’environnement tout en optimisant ses rendements lors de la cuisson et du broyage du ciment.

Ces applications industrielles doivent encore passer la phase de test. Mais ce serait oublier le passage obligatoire par le financement. « Ces projets ne peuvent se réaliser sans le soutien de l’État, confie Marie Godard Pithon. Un engagement de 7 milliards d’euros avait déjà été bloqué par Emmanuel Macron dans le cadre du plan hydrogène « France Relance 2030 ». Cette enveloppe sera étoffée de “1,9 milliard d’euros” de crédits supplémentaires, a annoncé le président mardi devant les salariés de l’entreprise à Béziers.

EN DIRECT | A Béziers, le Président @EmmanuelMacron rencontre les salariés de Genvia. #France2030 https://t.co/JX6PH4yBY5

La construction de plusieurs usines pilotes sur le modèle Genvia est en vue. “La France doit disposer d’au moins deux giga-usines d’électrolyseurs sur son sol d’ici 2030 et être capable de produire des quantités massives d’hydrogène et toutes les technologies nécessaires”, avait exigé le chef de l’Etat en octobre lors de la présentation du plan.

Béziers

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Challenges utilise votre adresse e-mail pour envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Challenges utilise votre adresse e-mail pour envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

Si vous souhaitez modifier vos centres d’intérêt, vous pouvez toujours cliquer sur le lien Notifications situé en bas de toutes les pages du site.

Keywords:

Emmanuel Macron,Béziers,Hydrogen,Robert Ménard,Enterprise,Emmanuel Macron, Béziers, Hydrogen, Robert Ménard, Enterprise,,,,,Business, Finance, & Economics,,