EM – Les cartes de passage de Russell Wilson, de Bevell à Waldron

0

Nous utilisons des cookies et d’autres technologies de suivi pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site, afficher du contenu personnalisé et des publicités ciblées, analyser le trafic du site et comprendre d’où viennent nos publics. Pour en savoir plus ou vous désinscrire, lisez notre Politique relative aux cookies. Veuillez également lire notre avis de confidentialité et nos conditions d’utilisation, qui sont entrés en vigueur le 20 décembre 2019.

Russell Wilson est un quart-arrière du Temple de la renommée. Il est également le meilleur appelant de signal que les Seahawks aient jamais eu, et ce n’est même pas proche. Mais même les meilleurs joueurs font rarement tout avec le même niveau de perfection qu’ils font certaines choses. Comme John P. Gilbert Tyler Alsin l’a souligné cette semaine, Russ a été atroce en troisième position cette saison.

Vous pouvez indiquer un certain nombre de coupables ici, allant de Carroll à Waldron à Wilson à Metcalf, et ainsi de suite. Un refrain courant que j’ai lu récemment est une variation de “Wilson ne/peut pas lancer au milieu du terrain”. Mais plutôt que de tirer des conclusions, je veux simplement présenter les données dans celui-ci et laisser les résultats parler d’eux-mêmes. Plus précisément, Russell Wilson a-t-il du mal à lancer dans certaines zones du terrain ? Vous trouverez ci-dessous une série de tableaux de passage – commençant en 2016 et se terminant après 2020 – montrant la note de Wilson par rapport à la moyenne de la ligue lorsqu’il cible différents domaines. Veuillez noter où des choses comme Line of Scrimmage et les Hash Marks tombent sur ces graphiques.

Comme vous pouvez le voir dans ces graphiques, Wilson n’a été qu’une seule fois «moyenne de la ligue» en passant au milieu court au cours des cinq dernières saisons complètes (2016), et a été meilleur que la moyenne de la ligue deux saisons sur cinq lors du lancement du milieu intermédiaire. En regardant sa saison héroïque 2019, il était meilleur que la moyenne de la ligue partout sauf intermédiaire gauche et court droit.

Maintenant, ces graphiques ne racontent évidemment pas toute l’histoire, car ils indiquent l’évaluation des passants, mais pas la fréquence ou d’autres analyses qui peuvent brosser un tableau plus complet. Cependant, ils donnent au moins une certaine crédibilité à l’idée que Russell Wilson est en fait un passeur assez stellaire sur l’ensemble du terrain, et il s’est apparemment amélioré pendant le mandat de Brian Schottenheimer. À partir de là, nous pouvons examiner plus en détail où Wilson a lancé le ballon sous Waldron cette saison.

Si nous devions compiler tout cela dans un graphique moins coloré mais toujours informatif, cela ressemblerait beaucoup à ceci :

À titre de comparaison, voici à quoi ressemblait le graphique de passage de Russell Wilson lors de la victoire de Seattle à la semaine 5 sur le Minnesota en 2020 :

21 passes sur 32 en 2021 étaient «courtes» (< 10 yards après la LDV) contre 15 sur 32 en 2020. A l'inverse, Wilson a pris 6 tirs en profondeur (au-delà de 20 yards) l'année dernière contre 4 cette année (hors jets). Quoi qu'il en soit, Wilson a en fait augmenté son aDOT d'un dixième de mètre en 2021.

Mais ce ne sont que mes pensées. N’hésitez pas à tirer vos propres conclusions des informations ci-dessus et à commenter ci-dessous. Après le match de football du jeudi soir avec les Rams de Los Angeles, j’ai l’intention de vérifier avec un film pour confirmer / contester ce que je vois, alors restez à l’écoute pour en savoir plus.

Titre associé :
Les cartes de passage de Russell Wilson, de Bevell à Waldron
Le quart-arrière des Seahawks Russell Wilson glorifie le Christ après être devenu le quart-arrière FNL le plus rapide pour atteindre 100 victoires

Keywords:

Russell Wilson,Seattle Seahawks,First Take,Stephen A. Smith,ESPN,Quarterback,NFL,Dan Orlovsky,Russell Wilson, Seattle Seahawks, First Take, Stephen A. Smith, ESPN, Quarterback, NFL, Dan Orlovsky,,