EM – Syrie : Israël attaque à nouveau le port de Lattaquié

0

Des frappes aériennes israéliennes ont frappé mardi le port syrien de Lattaquié, la deuxième attaque du genre en décembre contre une installation stratégique dans le pays, ont déclaré les médias d’État syriens. “L’ennemi israélien a effectué une frappe aérienne avec plusieurs missiles en direction de la mer Méditerranée […] sur le chantier de conteneurs du port de Lattaquié vers 3h21 du matin”, a déclaré l’agence de presse syrienne Sana, citant un la source. Militaire. L’attaque a causé “d’importants dégâts matériels” et a conduit à des incendies, a ajouté l’agence.

Depuis le déclenchement de la guerre civile en 2011, Israël a effectué des centaines de frappes aériennes sur le territoire syrien, y compris des positions gouvernementales, des forces soutenues par l’Iran et les combattants du Hezbollah visaient. Le 7 décembre, Israël a lancé des attaques contre une cargaison d’armes iranienne dans le port de Lattaquié, dans le centre-ouest de la Syrie, sous le règne du président Bachar al-Assad, sans causer de pertes.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme ( OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni avec un vaste réseau de sources, il s’agissait de la première attaque contre le port depuis le début de la guerre. Les missiles israéliens avaient visé “une livraison d’armes iranienne directement au terminal à conteneurs” du port et “causé de violentes explosions et des dommages matériels conséquents sans causer de pertes”. Ce bombardement a mis le feu à “un certain nombre de conteneurs commerciaux” sans faire de sacrifices, a déclaré Sana en référence à une “réponse de notre défense aérienne”.

“Nous ne commentons pas les informations des médias étrangers”, a déclaré un Israélien porte-parole de l’armée lorsqu’il a été interrogé sur les grèves mardi. L’État juif commente rarement les attaques qu’il mène contre son voisin du nord, mais a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne permettrait pas à son ennemi, l’Iran, d’étendre son influence en Syrie. L’Iran, considéré comme le principal allié régional du régime syrien, a fourni une aide politique, économique et militaire à Damas depuis le début du conflit en 2011.

Israël a récemment augmenté la fréquence de ses attaques en Syrie, et le 24 novembre Trois soldats et deux miliciens syriens liés au Hezbollah ont été tués lors d’une précédente série d’attaques contre des zones où le Hezbollah libanais pro-iranien est basé dans la région, selon l’OSDH. Le 3 novembre, selon l’OSDH, des frappes aériennes ont visé des dépôts d’armes et de munitions de combattants iraniens à la périphérie de Damas.

Fin octobre, cinq combattants liés à l’Iran ont été tués dans une attaque israélienne contre plusieurs positions à la banlieue de la capitale syrienne, selon l’OSDH, qui a également fait état de la mort de 9 combattants pro-iraniens dans une attaque israélienne au milieu du même mois dans la banlieue est de Homs. Damas a alors signalé la mort d’un soldat syrien.

Selon un rapport de Tsahal, ce dernier a touché une cinquantaine de cibles en Syrie en 2020 et a connu depuis 2011 un conflit sanglant dans lequel environ 500 000 personnes ont été tuées, l’infrastructure a été massivement détruits et des millions de personnes à l’intérieur et à l’extérieur du pays ont été déplacées.

Recevez les meilleures nouvelles internationales chaque mardi et obtenez un aperçu des offres exclusives Le Point.

Israël lance des attaques préventives, peut-être sur la base de rapports de livraisons d’armes. Cependant, ces attaques sont menées sans cadre légal en place et son refus de prendre la parole est une source d’embarras. Malheureusement, il faut s’attendre à des mesures de rétorsion, qui sont également sans cadre juridique. Nul doute que le pays visé saura renforcer ses moyens de protection et de défense, voire ses capacités offensives. Ce n’est pas un bon signe d’une paix durable dans la région. Sans chercher les voies diplomatiques, si l’on peut gagner du temps, la politique militaire israélienne ressemblera de plus en plus à une dangereuse impasse.

Alors que la Syrie et l’Iran sont de véritables colombes de la paix, Daech était un califat pacifique, les dirigeants islamistes ou despotes sont de doux rêveurs, et les guerres intra-arabes n’ont fait que quelques centaines de milliers de morts. .. Israël, menacé à trois reprises de destruction totale, ne se défend que préventivement et votre commentaire est tout simplement maladroit.

Pour les autres pays on parle d’Etat voyou, mais… Chut ! C’est Israël, on me traiterait d’antisémite !

Lire les articles de la rubrique International,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Keywords:

Syria,Israel,Latakia Governorate,Iran,Hezbollah,Syria, Israel, Latakia Governorate, Iran, Hezbollah,,,lattaquié, dépêches, conflit, frappes, israël, syrien, syrie,,Israël,Syrie,Naftali Bennett,,Business, Finance, & Economics,Politics,Social Issues,,Syrie,frappes,Israël,,Syrie,Israël,,,Conflit-Israël-Syrie-Guerres et conflits,

A REGARDER ABSOLUMENT