EM – Éthiopie : Combats entre l’armée et les rebelles tigréens à un carrefour stratégique

0

Les combats font rage entre les forces éthiopiennes et les rebelles tigréens autour de la ville de Kombolcha, ont déclaré des habitants lundi, un jour après que les rebelles ont annoncé la capture de ce carrefour stratégique dans le nord de l’Éthiopie.

Combattants du Front populaire de libération du Tigré (TPLF) a affirmé avoir pris Kombolcha dimanche après avoir demandé que la ville voisine de Dessie soit prise la veille.

Ces deux villes de la région d’Amhara, au sud du Tigré, sont situées à un carrefour stratégique à environ 400 kilomètres au nord de la capitale éthiopienne Addis-Abeba et à 300 kilomètres à l’ouest de Djibouti.

Si leur détention est confirmée, ce serait une nouvelle étape majeure dans ce conflit qui dure depuis un an.

Dans une grande partie du nord de l’Éthiopie, les communications ont été interrompues et l’accès des journalistes restreint, ce qui a conduit à un examen indépendant des les deux Parties ont rendu plus difficile.

Lundi, des habitants de Kombolcha qui avaient rejoint l’AFP ont déclaré avoir entendu des coups de feu en continu jusqu’aux petites heures du matin, certains faisant référence à une frappe aérienne.

” La nuit a été abattue par beaucoup ” a déclaré Mohammed, qui, comme d’autres résidents, a refusé de donner son nom de famille pour des raisons de sécurité. “J’ai entendu une frappe aérienne en dehors des frontières de Kombolcha après minuit”, a-t-il ajouté.

Hamdiu, un commerçant, a également déclaré avoir entendu ce qui ressemblait à une frappe aérienne vers minuit, en plus “d’énormes coups de feu (…) jusqu’à ce matin”.

Au cours des dernières semaines, l’armée éthiopienne a bombardé le Tigré depuis les airs. Mais “il n’y a pas eu de frappe aérienne sur Kombolcha du jour au lendemain”, a déclaré une porte-parole du gouvernement à l’agence de presse AFP.

Le gouvernement a accusé le TPLF d'”avoir exécuté sans ménagement plus de 100 jeunes habitants de Kombolcha”, sans donner aucun détail. Le TPLF n’a pas répondu aux demandes de l’AFP.

L’AFP n’a pas pu joindre les habitants de Dessie lundi, où des combats ont été signalés dimanche.

“Les États-Unis sont alarmés par les informations faisant état de la prise de contrôle par le TPLF” des deux villes, a écrit lundi le secrétaire d’État américain Anthony Blinken et a appelé « toutes les parties à cesser les opérations militaires et à entamer des négociations de cessez-le-feu sans conditions préalables.

Le conflit du Tigré qui a commencé en novembre 2020 a pris une tournure dramatique au cours des derniers mois

Le Premier ministre Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix 2019, a annoncé la victoire le 28 novembre, quelques semaines après avoir envoyé l’armée au Tigré pour écarter les autorités dissidentes du TPLF.

Des rebelles capturés en juin pourtant, retiré la majeure partie de la région, forçant les forces gouvernementales à se retirer en grande partie, poursuivant leur offensive dans les régions voisines d’Amhara et d’Afar f emplacement.

Le porte-parole du TPLF Getachew Reda – qui a menacé en juillet “une grave crise humanitaire à Addis-Abeba (…).

Selon les Nations Unies, le conflit du Tigré a 400 000 personnes au bord de la famine a apporté.

La propagation des combats en Afar et en Amhara a déplacé des centaines de milliers de personnes et exacerbé les besoins humanitaires. En septembre, les autorités d’Amhara ont estimé qu’au moins 233 000 civils qui avaient fui l’avancée des rebelles avaient trouvé refuge à Dessie et à Kombolcha.

Abiy Ahmed a exhorté les Éthiopiens à “utiliser n’importe quelle arme… autour pour bloquer, renverser et enterrer les TPLF destructeur”.

Le gouvernement Amhara a publié un décret ordonnant à toutes les institutions de suspendre leurs services réguliers et de consacrer leur budget et leur énergie à la “campagne de survie”.

L’Armée de libération oromo (OLA), un groupe ethnique oromo rebelle, avec auquel le TPLF s’est allié en août, a également annoncé dimanche que leurs combattants se trouvaient sur l’autoroute A2 vers Addis-Abeba. envahi les villes de Kemise et Senbete au sud de Kombolcha. Senbete est à 260 kilomètres d’Addis.

AFP

Vous démarrez une entreprise et souhaitez connaître le meilleur endroit pour la démarrer ? Ce classement des 100 villes les plus innovantes au monde vous y aidera !

Le contrat de mariage est un élément particulièrement important dans un contexte international comme celui de l’émigration. Elle garantit notamment la pérennité de l’état civil…

Le quasi-candidat Eric Zemmour déchaîne les passions en France, mais aussi à l’international. Souvent comparé à l’ancien président américain Donald Trump, le polémiste français brûle le pays.

Après New York, la première édition de nos médias aux USA, nous avons dû atterrir à Miami ! C’est prêt !

Serge Besanger vit entre la France et Singapour avec sa femme sino-malaisienne et ses trois enfants depuis 35 ans. Vétéran de plusieurs multinationales françaises qu’il a fondées

Pour les Trophées Français de Hong Kong, choisissez vos 3 finalistes préférés. Le participant ayant obtenu le plus de votes recevra le Prix du Public Banque Transatlantique.

Le nouveau Conseiller pour la Coopération et l’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Espagne (COCAC) a plusieurs projets sur la table qui ont fait de la pandémie une priorité </ Forbes et Statista les classements mettent en avant les 750 entreprises multinationales qui font le bonheur de leurs salariés. lepetitjournal.com répertorie pour vous les meilleures entreprises françaises.

Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe vous seront envoyées à votre adresse e-mail enregistrée.

Keywords:

Ethiopia,Tigray,Tigray People’s Liberation Front,Dessie,Tigrayans,Kombolcha,Ethiopia, Tigray, Tigray People’s Liberation Front, Dessie, Tigrayans, Kombolcha,,politique, ethiopie, dépêches, rebelles, tigréens, conflit, combats, tigré, armée, entre,,,Éthiopie,Abiy Ahmed,Défense,,Éthiopie,Tigré,Guerre,Abiy Ahmed,,