Cambriolage violent au théâtre d’Orléans : un militant d’extrême droite de 25 ans sous contrôle judiciaire

0
3

Après le violent cambriolage du théâtre d’Orléans dans la nuit du 9 mai, quatre personnes ont été interpellées par la police mercredi. A terme, un homme de 25 ans vivant à Angers, militant d’extrême droite, sera jugé pour violences. Les trois autres ont été libérés sans inculpation.

Quatre personnes étaient interrogé par la police, ce mercredi, après les violentes intrusion au théâtre d’Orléans il y a un mois. A la fin de leur détention, un jeune homme de 25 ans a été déféré devant le parquet. Il devrait être poursuivi pour violences en réunion et dégradation de biens.

Le 9 mai, dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs hommes pénètrent dans le théâtre d’Orléans et attaquent la veillée et quatre entractes du spectacle, qui occupaient les lieux depuis le 2 mars. Blessés, ils se retrouvent aux urgences. Les intermédiaires, qui occupent les lieux depuis le 12 mars pour dénoncer (entre autres) la réforme de l’assurance-chômage, veulent être affirmatifs : pour eux, les auteurs de ce cambriolage violent sont des membres d’extrême droite.

Un militant d’extrême droite connu de la police

Le parquet d’Orléans ne fournit aucune information sur leur profil des quatre personnes interpellées (notamment politique). nous savons juste le jeune de 25 ans vit à Angers (Maine-et-Loire) et est connu des services de police (mais pas à Orléans), sans donner plus de détails. Il a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de sa condamnation, avec interdiction de port d’arme, contact avec les victimes et obligation de se présenter régulièrement au commissariat d’Angers. Mais une source policière nous confirme Et hors que l’agresseur présumé »est à l’extrême droite », et selon nos confrères de Ouest-France, c’est un pilier de l’Alvarium, un bar identitaire bien connu à Angers.

Les trois autres libérés et non poursuivis

Une seule personne sera donc jugée en prison après cette effraction violente, celle soupçonnée d’avoir infligé les coups. Les trois autres, qui vivent dans le Loiret, ont été remis en liberté et ne seront pas poursuivis car ils n’ont commis aucune violence, selon une source policière.

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de commenter directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement postés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de publicité ciblée.

Gérer mes choix

#Cambriolage #violent #théâtre #dOrléans #militant #dextrême #droite #ans #sous #contrôle #judiciaire

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!