Ebene Magazine – Attaque à Kaboul: des terroristes ciblent des filles

0
14

En date du: 05/09/2021 9h57

Les victimes, pour la plupart des femmes, de l’attaque d’hier contre une école sont enterrées à Kaboul. Le nombre de morts est désormais de 50. Les terroristes visaient apparemment une minorité.

De Silke Diettrich,
ARD studio Asie du Sud

Hôpital Wazir Akbar Khan de Kaboul: une jeune fille est allongée sur presque tous les lits. Les bandages sont noués autour de la tête, des bras ou des jambes.

Une infirmière essuie rapidement le sang du visage de l’écolière Zahra avant que la jeune fille ne donne une interview à l’agence de presse AP: «Je venais de sortir de l’école avec mes camarades de classe quand nous avons soudainement entendu une forte détonation. Ma copine est morte. Dix minutes plus tard une autre bombe, puis une autre. Tout le monde criait, il y avait du sang partout.  »

L’école de l’ouest de Kaboul est fréquentée par des garçons et des filles. L’après-midi, ce sont principalement des élèves de sexe féminin qui ont appris, dit Mohammad Baqir, qui vit à côté: «Il y a tellement de victimes, la plupart sont des filles. Elles gisaient par terre partout, blessées ou mortes. Avec quelques corps là-bas n’était même pas la tête disponible.  »

Maintenant, il n’y a plus que des cahiers, des sacs à dos et des baskets couverts de sang dans la rue.

Après l’attaque de samedi, les habitants de Kaboul pleurent les tués.

Image: EPA

L’école à l’ouest de la capitale afghane est située dans un quartier où vivent principalement des Hasara. Vous appartenez à la minorité chiite en Afghanistan. Les Hasara sont souvent victimes d’attaques.

Au cours de l’année écoulée, l’organisation terroriste «État islamique» a notamment mené de nombreuses attaques contre cette minorité en Afghanistan. Les extrémistes sunnites tels que les membres de la milice terroriste de l’EI combattent les chiites comme apostats.

Personne n’a encore avoué l’attaque actuelle. Les talibans ont condamné l’attaque et se sont distancés de l’acte.

Mais le président Ashraf Ghani les blâme pour la violence actuelle dans le pays. « Les talibans intensifient la violence, prouvant qu’ils n’ont aucun intérêt à la paix dans le pays », a écrit le président dans un communiqué.

Il n’y a pas eu d’attentats majeurs à Kaboul depuis quelques mois depuis que les talibans ont signé un accord avec les États-Unis l’année précédente. Au lieu de cela, des politiciens, des ecclésiastiques et des intellectuels ont été délibérément tués.

En fait, le niveau d’alerte le plus élevé est en vigueur à Kaboul depuis le début du mois. De nombreuses fondations et organisations internationales viennent de retirer leur personnel étranger parce que l’OTAN se retire d’Afghanistan. Le début officiel du retrait a eu lieu le 1er mai. Beaucoup craignent que la situation sécuritaire en Afghanistan ne s’aggrave encore en raison du retrait des troupes internationales.

Il y a à peine une semaine, des jeunes filles ont manifesté à Kaboul parce que l’éducation dans leurs écoles était trop pauvre. «L’avenir est à nous si vous nous quittez», lit-on sur l’une de ses affiches.

Les troupes internationales veulent quitter le pays avant le 11 septembre. Beaucoup craignent que cela ne mène à une guerre civile. Ou que les talibans reviennent au pouvoir – l’éducation des filles pourrait alors ne plus avoir lieu du tout.

Ref: https://www.tagesschau.de

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!