Ebene Magazine – Au moins 20 morts dans les frappes israéliennes à Gaza

0
13

Au moins 20 personnes, dont neuf enfants et un haut commandant du Hamas, ont été tuées dans des frappes israéliennes dans le nord de Gaza lundi soir. L’armée israélienne, pour sa part, a confirmé qu’elle avait mené des frappes aériennes dans le nord de l’enclave et y avait attaqué un commandant du Hamas, mais a déclaré qu’elle n’était pas en mesure de confirmer à l’époque que ces morts étaient liées à son offensive en cours. avait auparavant menacé Israël d’une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas à 18 heures (15 heures GMT) de la place de la mosquée de Jérusalem, où des affrontements entre la police israélienne et des manifestants palestiniens ont eu lieu lundi matin. Plus de 300 ont été blessés.

À 18 heures, plusieurs roquettes ont été tirées depuis l’est et le nord de la bande de Gaza vers Israël, où des sirènes d’alarme ont retenti dans des villages et des villes d’Israël. Et les sirènes ont également été rarement déclenchées à Jérusalem, qui se trouve à plus de 80 km de la bande de Gaza. Selon les autorités, cela a forcé l’évacuation du Mur occidental, le lieu le plus sacré où les Juifs peuvent prier.

L’armée israélienne a signalé sept roquettes qui ont été tirées depuis la bande de Gaza, dont une depuis le bouclier anti-roquettes israélien  » Iron Dome «  » a été intercepté.

Face à l’escalade, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni lundi en urgence sur les violences à Jérusalem. Les négociations se poursuivent sur un texte qui risque de se poursuivre avec un statut non permanent par rapport à un document original proposé par la Norvège aux 15 membres du Conseil de sécurité ayant un statut non permanent. Les États-Unis ont condamné lundi les « attaques à la roquette du Hamas » contre Israël « aussi résolument que possible », ont dénoncé une « escalade inacceptable » et ont appelé toutes les parties à « calmer » et à « désamorcer » les tensions.

Ce projet de déclaration , reçu de l’Agence France-Presse et présenté conjointement avec la Tunisie au début de la convocation du Conseil de sécurité et avec la Chine, a appelé « Israël à cesser les activités de colonisation, de démolition et de déportation des » Palestiniens « , y compris à Jérusalem-Est ».

Alors que les demandes internationales de calme augmentaient, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué la «fermeté» des forces de sécurité pour assurer la «stabilité» à Jérusalem. « Nous les soutenons dans cette juste lutte ». «Les organisations terroristes à Gaza ont franchi une ligne rouge le soir du« Jour de Jérusalem »en tirant des roquettes sur la région de Jérusalem», a déclaré Netanyahu. « Israël réagira par la violence (…) quiconque attaquera paiera le prix fort. Je vous le dis, citoyens d’Israël, le conflit actuel pourrait durer un certain temps », a-t-il ajouté. Abbas a dénoncé « l’agression barbare » des forces armées israéliennes. , et le chef du mouvement islamiste palestinien à Gaza, Ismail Haniyeh, ont averti que la « résistance » palestinienne ne « resterait pas inactive ».

Ils ont pris fin en début d’après-midi Affrontements sur l’Esplanade, le troisième site le plus sacré de l’Islam dans la vieille ville, dont l’accès pendant la journée était limité aux croyants âgés de 40 ans et plus. Mais la situation reste tendue.

Tôt le matin, des centaines de Palestiniens ont lancé des projectiles sur les forces israéliennes qui se trouvaient sur la Mosquée Plaza, un Un journaliste de l’Agence France-Presse l’a noté, et la police a répondu avec des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

Selon le R palestinien oten croissant, plus de 305 Palestiniens ont été blessés, dont plus de 200 évacués dans des ambulances et des sirènes hurlantes dans les hôpitaux. Dr. Adnane Farhoud, directeur général de l’hôpital Maqassed, a signalé de nombreuses blessures au visage et aux yeux causées par des balles en caoutchouc.

« Nous craignons que quelque chose de grave ne se produise aujourd’hui », a déclaré le Dr. Farhoud a déclaré à l’Agence France-Presse, alors que sept patients sont dans un état critique, selon le Croissant-Rouge. La police israélienne gardant les entrées de ce que les Juifs appellent le Mont du Temple a signalé au moins neuf blessés dans ses rangs. Elle a averti qu’elle « ne permettrait pas aux extrémistes de mettre en danger la sécurité du public ».

La reprise de la violence a coïncidé avec le « Jour de Jérusalem », qui, selon le calendrier hébreu, a marqué la conquête de Jérusalem-Est par l’hébreu État et a été fréquemment interrompu par des affrontements entre Palestiniens et Israéliens. La marche de milliers de jeunes Israéliens qui devait avoir lieu dans la vieille ville lundi soir pour célébrer le « Jour de Jérusalem » a également été annulée en raison d’affrontements plus tôt dans la journée, ont indiqué les organisateurs.

Capitale «éternelle et indivisible» déclarée alors que les Palestiniens cherchent à faire du secteur oriental la capitale de l’État qu’ils recherchent. La question de Jérusalem est l’une des principales pierres d’achoppement dans les négociations de paix israélo-palestiniennes, qui sont au point mort depuis plusieurs années.

Vendredi soir, plus de 200 personnes, principalement des Palestiniens mais aussi des policiers israéliens, se trouvaient dans le les affrontements les plus violents ont été blessés depuis 2017 sur l’esplanade de la mosquée, un lieu de haute tension.

Le calme de samedi et dimanche est revenu sur la place, mais les affrontements entre Palestiniens et police israélienne se sont poursuivis dans d’autres quartiers de Jérusalem-Est. Croissant-Rouge, plus d’une centaine de personnes ont été blessées.

L’un des facteurs de tension à Jérusalem-Est ces dernières semaines a été le sort des familles palestiniennes du quartier de Sheikh Jarrah, qui était menacé d’expulsion en faveur des colons juifs. Une audience de la Cour suprême israélienne sur l’affaire prévue lundi a été reportée indéfiniment.

Dans la bande de Gaza, l’enclave palestinienne contrôlée par le Hamas, des ballons et des roquettes ont été lancés en soutien au sud du territoire israélien voisin à Les manifestants de nuit ont tiré à Jérusalem.

Deux des sept missiles ont été interceptés par le système de défense antimissile et trois sont tombés sur des terrains vagues, selon l’armée. En représailles, l’armée a tiré « contre les postes militaires » du Hamas à Gaza et fermé le point de passage d’Erez, le seul qui permettait au peuple de Gaza de partir pour Israël.

Vendredi, les États-Unis ont craint l’escalade et ont exigé aux Israéliens et aux Palestiniens de « mettre fin à la violence » et s’est dit préoccupé par le « déplacement possible de familles palestiniennes de Cheikh Jarrah ».

L’Union européenne plus les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Maroc et le Soudan, quatre pays arabes, qui ont normalisé leurs relations avec Israël ces derniers mois, ont appelé au calme et à la retenue.

Il en va de même pour la France, qui, lundi, après de nouveaux affrontements entre Palestiniens et la police israélienne à Jérusalem-Est devant une « grande échelle L’escalade « a mis en garde et appelé tous les acteurs à faire preuve de » la plus grande retenue « .

La Turquie a appelé » le monde à agir, à propos de cette agression israélienne sans fin « . mettre fin à la ression contre les civils non armés dans leur propre pays « .

Le titre de l’article est trompeur. Qui a déclenché l’escalade de la violence?

C’est ce que j’ai pensé des censeurs: « Selon que vous soyez puissant ou misérable / les jugements vous rendront blanc ou noir ». De Gaulle passe et je passe.

De Gaulle au général Allard:
« Mais après tout, vous ne pouvez pas imaginer qu’un jour un Arabe, un Musulman, un Français pourrait être la même chose qu’un Français! Allez! C’est impensable. »
Essayez d’y incorporer de l’huile et du vinaigre. Secouez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se séparent à nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous pensez que le corps français peut contenir dix millions de musulmans qui seront vingt millions demain et quarante après-demain?
Si nous procédons à l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherions-nous de s’installer dans la métropole française alors que le niveau de vie est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées! «  »

Lisez les articles dans la section Internationale,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!