Ebene Magazine – Aucun signe de vie de la princesse Latifa: les experts de l’ONU s’inquiètent

0
1

Plusieurs experts des droits de l’homme de l’ONU exigent un signe de vie et des informations claires sur le sort de la princesse Latifa disparue de l’émirat du golfe de Dubaï.

Ils sont préoccupés par les allégations de mauvais traitements, ont-ils déclaré mardi à Genève. « Nous sommes alarmés (…) que les autorités n’aient pas encore fourni d’informations spécifiques », ont déclaré les rapporteurs.

Entre autres, le bureau des droits de l’homme de l’ONU à Genève avait demandé une rencontre avec la fille de l’émir Mohammed bin Raschid al-Maktum de Dubaï.

Des amis de la femme avaient posté des vidéos de la princesse au Royaume-Uni en février. Elle y rapportait qu’elle était détenue par son père dans une villa de Dubaï qui avait été transformée en prison.

Le même jour, la famille dirigeante de Dubaï a publié une brève déclaration selon laquelle la princesse serait «soignée à domicile, soutenue par sa famille et des professionnels de la santé». Son état s’améliore et la famille espère qu’elle «retournera à la vie publique le moment venu».

Latifa a tenté de quitter Dubaï en canot pneumatique et en yacht en février 2018. Elle aurait été arrêtée par une force spéciale au large des côtes indiennes et ramenée de force, ont rapporté ses amis.

La princesse n’a pas été vue en public depuis la tentative de fuite. Une sœur aînée de Latifa a été enlevée à Cambridge et emmenée à Dubaï en 2000 après avoir tenté de s’enfuir.

La notification de la famille selon laquelle Latifa est pris en charge n’est pas suffisante, selon plusieurs journalistes indépendants des droits de l’homme qui traitent de questions telles que la torture, la discrimination à l’égard des femmes et des filles, la torture et la disparition de personnes, entre autres.

« Le fait qu’elle soit détenue sans contact avec le monde extérieur pourrait avoir des conséquences physiques et émotionnelles néfastes. Il pourrait s’agir d’un traitement cruel, inhumain ou dégradant. »

La cité-état de Dubaï fait partie des Émirats arabes unis. Le père de Latifa, le cheikh Mohammed bin Raschid al-Maktum, est un émir de Dubaï et vice-président et chef du gouvernement des émirats. (dpa / afp / thp)

Titre associé :
Aucun signe de vie de la part de la princesse Latifa: les experts de l’ONU sont inquiets
Les militants des droits de l’homme de l’ONU veulent des informations sur la princesse Latifa

Ref: https://web.de

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!