Ebene Magazine – Covid-19: Macron demande « encore quatre à six semaines »

0
24
Ebene Magazine - Covid-19: Macron demande "encore quatre à six semaines"

Défis

politique

Par

AFP

01/03/2021 à 13:27

4 min de lecture

Emmanuel Macron, qui se rend lundi dans un centre de vaccination anti-Covid, demande « entre quatre et six semaines » au milieu d’un débat sur le resserrement des restrictions dans 20 départements qui craignent une nouvelle explosion de l’épidémie. </ "Nous avons de tenir encore quelques semaines, quatre à six semaines », a déclaré le chef de l'Etat sans plus de précisions à l'occasion d'une visite à Stains en Seine-Saint-Denis avec un jeune homme, au moins pour fermer le couvre-feu à 7 heures : 00 h vers 18 h 00 reporter "parce que c'est dur".

La France fait face à une reprise épidémique soutenue et entre dans une semaine cruciale dans la lutte contre Covid-19 alors que le gouvernement cherche à éviter l’endiguement général en s’appuyant sur la vaccination et des mesures territorialisées pour contenir l’épidémie.

Des consultations sont actuellement en cours. entre préfets et élus locaux de 20 départements, notamment en Ile-de-France et à proximité des grandes métropoles (Lyon, Marseille, Lille), qui est une nouvelle explosion de contamination avec la diffusion des variantes de la peur. A l’issue de ces consultations, des peines de prison locales pourraient être prononcées le week-end comme à Nice et Dunkerque.

Dans le même temps, l’exécutif s’attend à une augmentation des vaccinations, notamment parmi les personnes et les aidants les plus vulnérables, afin de soulager pression à l’hôpital. Jean Castex a annoncé qu’à la mi-mai « tous les plus de 50 ans se sont vu offrir une première injection » contre Covid-19. Jusqu’à présent, près de trois millions de personnes seulement ont reçu au moins une dose, dont 1,561 million de deux doses.

Selon Stains, Emmanuel Macron doit également se rendre dans un centre de vaccination à Bobigny, à l’est de Paris, qui est le plus personnes âgées précaires, deux mois après le début de la campagne de vaccination.

Lundi, plusieurs organisations de professionnels du spectacle (théâtre, musique, cinémas, etc.) ont appelé l’Etat à « changer de méthode » pour « déconfiner la culture » tandis que l’adjoint au maire de Paris, David Belliard, a plaidé pour « l’ouverture des lieux culturels ».

Le chef de l’Etat doit également tenir une réunion avec les membres du gouvernement cette semaine pour préparer la mise en place d’un « passeport santé », qui ne soit pas un « laissez-passer de vaccination », pour les lieux culturels qu’il a fermés et les restaurants pour rouvrir la pandémie de Covid-19.

Au niveau européen, où l’idée d’un laissez-passer de vaccination doit être discutée, la France a réussi à traverser la frontière dimanche pour rester ouvert à l’Allemagne. Cependant, à partir de mardi à minuit, un test négatif de moins de 48 heures est requis sans exception: 00 de la Moselle, une situation touchant 16 000 travailleurs français.

Trop lent? Les premiers effets de la vaccination sur la pression hospitalière et les décès sont attendus d’ici un mois, selon les experts.

D’ici là, d’éventuelles nouvelles restrictions à Paris et en Île-de-France sont au centre des rencontres prévues lundi .

La mairie de la capitale a semé le trouble vendredi en exigeant une peine de trois semaines de prison avant de revenir.

« Une telle décision ne peut être connue sans consulter les services des petites et grandes couronnes », a déclaré Stanislas Guerini, numéro un de La République en marche, lundi au Sénat public.

Parmi les mesures proposées, tant la mairie que la région plaident pour une plus grande utilisation du télétravail.

Le numéro deux du RN, Jordan Bardella, candidat sur la liste régionale en Île-de-France, a estimé lundi sur RTL que « on ne peut pas se passer de mesures locales dans les zones de tension ».

Sur Dimanche A Paris, les 3 600 policiers et gendarmes déployés ont tenté de réguler l’afflux massif sur les quais de Seine. A Toulouse, la préfecture a interdit l’accès aux rives de la Garonne.

Les craintes d’une propagation incontrôlable du virus sont également exacerbées par la rentrée scolaire en zone C ce lundi, avec les académies de Paris et de Toulouse en particulier et Bordeaux.

Près de 3500 personnes atteintes du coronavirus ont été traitées dimanche en unité de soins intensifs, un indicateur de progression lente, ainsi que le nombre de cas qui est passé de 140000 à 150000 en une semaine.

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!