Ebene Magazine – Frais de chauffage: GroKo soulage 23 millions de locataires du prix du CO₂

0
8

Les locataires ne paieront bientôt que 50% de la nouvelle taxe CO₂ pour les frais de chauffage. Cela ressort d’un document conceptuel que SPIEGEL a à sa disposition. Environ 23 millions de ménages en Allemagne sont concernés par cette décision.

Depuis le début de l’année, une redevance de 25 euros par tonne de dioxyde de carbone émise est due. Par conséquent, un litre de mazout augmente d’environ huit cents et un kilowattheure de gaz naturel de 0,6 cent. Selon la situation juridique actuelle, les frais de CO₂ font partie du prix des frais de chauffage et peuvent être répercutés sans restriction sur les locataires par les propriétaires. Après de longues négociations, la grande coalition a maintenant accepté de créer un équilibre social sur ce point.

L’Union a longtemps résisté à cette approche. Selon les informations de SPIEGEL, il concernait, entre autres, des bailleurs privés disposant de peu de réserves. Du point de vue d’Altmaier, leur volonté d’investir menace d’être entravée par une répartition 50-50, de sorte que l’essentiel est que moins de rénovations pourraient être effectuées – en particulier dans les zones rurales, où le nombre de propriétaires privés est supérieur à la moyenne. .

De même, de fausses incitations pourraient être mises en place avec une solution forfaitaire 50-50 sans projets de rénovation spécifiques. On constate actuellement que certains propriétaires installent des pompes à chaleur à air bon marché dans des maisons non isolées au lieu de rénover les bâtiments. En fin de compte, cependant, cela n’aide ni le climat ni les locataires, dont les coûts d’exploitation augmenteraient néanmoins.

Le SPD a cependant estimé qu’il était socialement injuste de répercuter la totalité des coûts de CO2 sur les locataires. Bien qu’ils puissent réguler leur propre consommation d’énergie, ils ont peu d’influence sur la question de savoir si leur appartement est mieux isolé ou équipé d’un chauffage plus moderne, affirment les sociaux-démocrates. Si les propriétaires devaient partager les coûts, il y aurait également une incitation accrue à passer à une technologie à faible émission de CO₂.

Environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre en Allemagne sont attribuables au secteur du bâtiment. D’ici 2030, les émissions de ce secteur devront baisser d’environ 67 pour cent par rapport aux niveaux de 1990 à 70 millions de tonnes afin de se conformer aux niveaux d’émissions stipulés dans la loi sur la protection du climat. Le secteur du bâtiment est le seul qui, selon le ministère de l’Environnement, n’a pas atteint ses objectifs 2020 en matière de CO2.

Si vous cliquez sur le bouton, nous lirons le message sur l’autre appareil et vous pourrez continuer à utiliser SPIEGEL.

Ref: https://www.spiegel.de

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!