Ebene Magazine – Jakob Ingebrigtsen sort et revient pour remporter l’or en Pologne

0
23
Ebene Magazine - Jakob Ingebrigtsen sort et revient pour remporter l'or en Pologne

Le médaillé d’or Jakob Ingebrigtsen, de Norvège, célèbre sa victoire dans la finale du 1 500 mètres masculin aux Championnats d’Europe d’athlétisme en salle à l’Arena Torun de Torun, en Pologne. Il a été disqualifié puis réintégré en tant que vainqueur. Photographie: Alexander Hassenstein / Getty Images pour l’athlétisme européen

Juste au moment où il semblait qu’il n’y avait tout simplement pas de contestation sur la domination absolue de Jakob Ingebrigtsen en remportant le 1 500 mètres aux Championnats d’Europe en salle à Torun, en Pologne, n’est-ce pas?

Non, finalement, car après s’être enfui avec la médaille d’or, comme il l’a fait, Ingebrigtsen, âgé de 20 ans, a d’abord été disqualifié pour une infraction mineure dans la voie dans le premier tour, semble-t-il poussé, ce qui, selon le règlement, qualifiait d ‘«infraction de la bordure intérieure ».

Le processus d’appel s’est déroulé dans la nuit et il semblait que le titre et la médaille d’or pourraient aller au champion en titre Marcin Lewandowski, du pays hôte, la Pologne, qui a réussi un temps de 3: 38,06 et ne s’est en réalité jamais rapproché du jeune Norvégien, la consolation étant qu’Ingebrigtsen avait toujours. une médaille d’or tirée au 3 000 m, en tant que champion en titre de Glasgow il y a deux ans.

Au lieu de cela, il a été réintégré en tant que champion, juste des récompenses pour un superbe morceau de championnat en tête d’Ingebrigtsen, qui a laissé le reste de la finale de 13 hommes à la poursuite des classements mineurs: avec deux finalistes irlandais pour la deuxième fois seulement en European Indoor. historique, une solide finition a permis à Andrew Coscoran de revenir septième en 3: 40,38, et Paul Robinson 10e en 3: 40,74.

« Immédiatement, il y a une certaine déception », a déclaré Robinson, « mais en regardant d’où je viens, sept ans depuis mes derniers championnats, c’est énorme, être absent pendant sept ans, et deux tours consécutifs ici est assez difficile. , et je pouvais voir que la médaille de bronze n’était pas partie, alors nous nous sommes lancés à la poursuite.

Dans un championnat en salle où tout peut mal tourner et va souvent mal, et où la tactique devient primordiale, Phil Healy a montré exactement pourquoi en se qualifiant pour sa finale du 400 mètres.

Comme elle l’a fait lors de la première ronde de vendredi, Healy a pris la course dès le début et a remporté la victoire en 52,41 secondes, se donnant un bon tirage au sort et toutes les chances de disputer une médaille lors de la finale de samedi. En terminant avec la Roumaine Andrea Miklos, qui a reçu le même temps, Healy aura certainement envie de remporter une médaille maintenant.

«Je suis absolument bourdonnante», dit-elle. «Je ne suis pas arrivé à la cloche en premier, mais en descendant 300, je savais que je pouvais le prendre, puis dans le virage, je me suis dit:« Je me qualifie pour cette finale, il n’ya pas d’autre solution. Entrer dans la finale est un bonus et comme Paul Robinson l’a dit: «Quand il n’ya pas de pression, vous êtes dangereux, quand vous n’avez rien à perdre, vous êtes dangereux.

«Je vais donc y aller et tout donner et je suis ravi d’être en finale. Mais ce n’est pas encore fini parce que je suis entré en finale. Je vais y aller et donner tout ce que j’ai. « 

Auparavant, Healy avait remporté sa première manche en 52,00 secondes, juste en dehors de son record de sa vie de 51,99 à Dublin il y a deux semaines dans ce qui était sa première course de la saison, où elle avait eu raison de la coureuse suisse Lea Sprunger, qui a terminé deuxième en 52,25. .

Pas une telle joie plus tôt dans la journée pour Sophie Becker ou Sharlene Mawdsley dans leurs manches: Becker a couru un temps de 53,31 pour décrocher une troisième place, mais ce n’était pas assez rapide pour se qualifier comme l’un des perdants les plus rapides; Mawdsley a terminé cinquième de sa course en 53,68.

Peu de temps après la super course de Healy dans sa demi-finale, Cian McPhillips, 18 ans, étudiant du Longford Leaving Certificate, a de nouveau affiché sa classe passionnante pour la deuxième fois cet hiver avec une course confiante pour s’assurer une place dans les demi-finales du 800 m, prenant la deuxième place de sa série en 1: 49,98.

«Se sentant assez fatigué maintenant à la minute, l’air est assez sec ici», a-t-il dit, «mais heureux de ce que j’ai couru. J’espérais être sur l’épaule du leader, et regardez, je savais que je devais faire un geste à ce stade, les gars derrière moi ont eu un bon coup de pied, et heureusement un écart s’est ouvert et j’ai pu y entrer. Je suis assez jeune, il me reste deux ans en tant que junior, mais je ne suis pas ici pour rattraper les chiffres, heureux d’être en demi-finale, et voyons voir si nous pouvons continuer. »

Mark English a également traversé une épreuve difficile pour se qualifier pour les demi-finales, le triple médaillé européen prenant la troisième place de sa série en 1: 49,79, bien qu’il semble avoir brièvement perdu pied dans le virage final. John Fitzsimons, qui a failli passer à côté de la quatrième manche, a tout juste manqué avant de terminer cinquième en 1: 51,00.

« Je suis entré dans un match un peu poussé là-bas », a déclaré Fitzsimons, « je devais y aller, mais j’ai bien essayé. »

Plus tôt dans la séance, Nadia Power a couru avec une astuce tactique similaire pour réserver sa place dans les demi-finales du 800 m samedi, courant confortablement tout au long du temps 2: 03,16, la victoire revenant à la Polonaise Anna Wielgosz en 2: 02,72.

Cela s’est avéré être le plus rapide des six manches, où seuls les trois premiers ont progressé, ne laissant absolument aucune place à l’erreur. Síofra Cléirigh Büttner a découvert qu’en terminant quatrième de sa course en 2: 04,47, Georgia Hartigan a également raté le match malgré un effort courageux dans le premier tour, puisqu’elle a également terminé quatrième en 2: 04,74.

Du lundi au dimanche du 1er au 7 mars

Ref: https://www.irishtimes.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!