Ebene Magazine – Mosquée de Strasbourg: Milli Gorus retire sa demande de subvention

0
1

Les « chefs de projet » de la nouvelle mosquée de Strasbourg, l’association turque Milli Gorus, « ont retiré leur demande de subventions municipales » le 15 avril et ont déclaré que « leur plan de financement doit être consolidé », a annoncé le maire ( EELV) de Strasbourg, Jeanne, à Barseghian, dans un article publié vendredi par les dernières nouvelles d’Alsace.

«Je prends acte de ce retrait et la ville n’accordera donc aucune subvention pour la poursuite de la construction de la mosquée », ajoute Jeanne Barseghian. Le maire de la capitale alsacienne rappelle « subordonner le versement d’une subvention à l’approbation par l’association des principes républicains et à la soumission d’un plan financier transparent et consolidé ».

L’Etat et la mairie écologique l’ont eu après le vote du conseil municipal du 22 mars sur une consultation dans laquelle le « principe » d’une subvention de plus de 2,5 millions d’euros pour le chantier de construction de la mosquée, un projet porté par la Confédération islamique Milli Gorus (CIMG), une association de turcs origine. Ce vote a déclenché une vive réaction de la part du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a accusé le maire de financer «l’ingérence étrangère», en l’occurrence la Turquie, en France. Le ministre a particulièrement critiqué Milli Gorus pour ne pas avoir signé la «Charte des principes de l’islam en France» en janvier.

Naturellement! Et s’il nous envoie des migrants, nous lui renverrons le nombre exact de résidents turcs dans nos zones européennes! Mais qui le fera? Seulement le Hongrois, pas le hongre!

Le lecteur ne comprend pas vraiment le problème de base.
Si le problème vient de l’argent public. La décision de se retirer a clos l’incident. Lorsqu’il s’agit d’ingérence étrangère et d’attaque contre la république, il faut indiquer comment et comment les mesures correctives doivent être prises.
La prolifération des écoles financées à l’étranger pose un défi à l’éducation nationale d’un pays considéré comme une puissance, la France, dont un certain nombre d’établissements font faillite. Une situation que certains parents jettent dans leurs bras et leur promettent de mieux s’occuper de leurs enfants.
Vous devez identifier le vrai problème pour y répondre.

La bourse vient d’Ankara!

Lisez les articles dans la section Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!