Ebene Magazine – Nicolas Dupont-Aignan: Chez Pascal Praud, il perd son sang-froid quand il parle de Nordahl Lelandais

0
14

Nicolas Dupont-Aignan, invité à L’heure des Profis sur CNews mercredi 12 mai, a perdu son sang-froid alors que l’affaire Nordahl Lelandais était discutée sur le plateau de l’émission.

Trop c’est trop beaucoup pour Nicolas Dupont-Aignan. Mardi 11 mai, après plusieurs jours d’audiences, la justice a rendu son verdict tard dans la nuit dans l’affaire du décès d’Arthur Noyer en 2017, condamnant Nordahl Lelandais à 20 ans de prison avec une période de sécurité des deux tiers. Une décision visiblement très controversée ce mercredi 12 mai, surtout à l’heure des professionnels où cette phrase n’est pas passée inaperçue, notamment avec Nicolas Dupont-Aignan, invité sur l’émission CNews, qui estime qu’il est trop léger des faits pour dont l’ancien gestionnaire a été reconnu coupable.

« C’est insupportable ce qui se passe dans le pays aujourd’hui, c’est un pouvoir judiciaire qui est coupé de tout », a-t-il soufflé porté et a proclamé sa « colère d’entendre cela ». « On entend l’ode au meurtrier depuis vingt minutes, c’est toujours incroyable », s’est plaint le président de Debout la France, que Pascal Praud n’a pas tardé à contredire. « Alors vous voyez ce que vous dites, je le nie (…) Ceux qui nous écoutent savent qu’il n’y a pas eu de question pour faire une ode au meurtrier depuis vingt minutes », a-t-il dit. Il se dirigea droit vers son hôte et interrompit son bavardage.

Mais rien n’a été fait pour rassurer Nicolas Dupont-Aignan, qui était visiblement trop guéri pour ne plus expliquer sa vision des choses. « Pardonnez-moi, c’est cet esprit qui règne dans notre justice depuis vingt ans qui conduit à un état de violence, de meurtre dans le pays car nous sommes le pays le plus lâche en matière de justice », a-t-il poursuivi. à croire que Nordahl Lelandais aurait sans doute été traité différemment aux États-Unis. « Il serait condamné à mort! », A-t-il affirmé. « On excuse les assassins depuis des années et on voit le résultat: l’état de la jungle qui existe dans le pays! » A déclaré le président de Debout la France, visiblement agacé, avant que Pascal Praud ne l’accuse de réagir « comme un politicien » . « Vous faites de la politique, vous êtes dans votre rôle. Si vous me le permettez, il y a une touche de démagogie dans ce que vous dites, sachant que c’est un discours assez simple », lui dit-il. Il jette.

Il y aura un procès de Maélis et d’autres disparitions sont en cours qui pourraient l’affecter. Il n’est donc pas prêt à sortir.

Vous avez tout à fait raison, monsieur, vous avez davantage parlé des tueurs que des victimes. C’est dommage. Cela devrait leur arriver et ils verront s’ils prononcent le même discours. Nous ne sommes plus en France.

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique pour Reworld Media Magazines et / ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer des conseils et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données vous concernant.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!