Epervier: Voici pourquoi Atanga Nji et Etoundi Ngoa s’opposent à l’audit ordonné par Paul Biya

0
18

• La Chambre d’examen a confisqué les différents ministères afin de leur demander des documents relatifs à l’administration des fonds Covid-19

• Paul Atanga Nji et Laurent Serge Etoundi Ngoa ont refusé de répondre jusqu’en mars 2021

• Quelques cas d’anomalies mentionnés dans le rapport d’audit

Chaque jour révèle de nouveaux rebondissements dans l’affaire présumée de détournement de fonds Covid, qui a poussé le président de la République, Paul Biya, à ouvrir une enquête pour rassurer les bailleurs de fonds, en particulier le Fonds monétaire international (FMI).

En effet, sur instruction du Président Paul Biya, le Tribunal Pénal Spécial a entendu plusieurs membres du gouvernement, dont le Premier Ministre Joseph Dion Ngute, sur l’utilisation des fonds.

Sous la direction de Paul Biya, la Chambre d’examen a confisqué les différents ministères pour leur demander des documents pour gérer les fonds Covid-19. Mais nous avons appris ce matin du lanceur d’alerte Boris Bertolt que le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji et son collègue à l’Education de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa, ont refusé de répondre avant mars 2021.

Il nous informe également que le montant à allouer à Laurent Serge Etoundi Ngoa est de 6 milliards 500 millions de francs CFA, tandis que celui de Paul Atanga Nji est de 1 milliard 400 millions de francs CFA.
« La Chambre d’examen nous apprend que Laurent Serge Etoundi Ngoa a refusé de répondre jusqu’à ce qu’ils aient envoyé leur rapport d’étape à Paul Biya en mars 2021. Atanga Nji est encore plus amusant. On apprend que » le MINÂT en était satisfait, déterminer que son département était revenu l’argent au MINFI après avoir pleinement exécuté les mesures qui lui incombent (…). Le MINAT n’a cependant pas fourni à la Chambre le détail des mesures et crédits associés. »précise-t-il

Quelques cas d’anomalies mentionnés dans le rapport d’audit de la Chambre d’examen sur la gestion des fonds Covid

– L’achat d’équipements de protection individuelle (EPI) a causé des dommages dans l’Etat du Cameroun d’un montant de 1 277 604 763 FCFA. Pour l’achat de PSA, qui devrait s’élever à 2 941 000 000 FCFA, des engagements de plus de 23 milliards FCFA ont été pris, soit un excédent de plus de 20 milliards FCFA.

– La réexpédition de l’objet de la lettre de commande spéciale n ° 082/2020 de 47 000 000 pour la livraison de combinaisons de protection thermoscellables après réception des masques chirurgicaux.

– Acquisition d’ambulances. Cette activité a été estimée à 1 100 000 000 FCFA (…). Cependant, diverses irrégularités sont constatées dans le processus de passation des marchés et dans l’exécution de ces contrats:

– l’attribution d’un contrat à YAO Pharm pour la livraison de huit ambulances médicales de type C d’une valeur de 440 millions de francs CFA, alors qu’il ne faisait pas partie des fournisseurs identifiés par la décision n ° 2820 / D / MINSANTE / CAB pré-qualifiés en mai 29, 2020, publication des résultats de l’appel à démonstration

– Non-respect de la date limite de déclaration des commandes de services de livraison d’ambulances émises par le maître d’ouvrage le 29 décembre 2020 au travers de contrats signés les 20 et 21 août 2020, d. H. 150 jours à compter de la date de passation des marchés Ces contrats ne respectent pas la réglementation en vigueur.

– Le non-soutien d’un don d’ambulance chinoise le 12 juin 2020 pour l’aide humanitaire du ministère de l’Administration territoriale au ministère de la Santé dans les rapports matériels Dans l’ensemble, la performance de cette activité est restée nulle, dans la mesure où aucune des ambulances commandées n’avait été livrée au 31 décembre 2020, près de huit mois après l’approbation des mesures dérogatoires pour faire face à l’urgence.

ref: camerounweb

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!