Forcé en Dordogne : Terry Dupin, toujours hospitalisé, inculpé et placé en détention provisoire

0
5

Terry Dupin, le maniaque de Lardin-Saint-Lazare (Dordogne) qui avait abattu des militaires le week-end des 29 et 30 mai, a été notamment inculpé de tentative de meurtre. Le procureur de la République de Périgueux a tenu une conférence de presse ce vendredi.

Près de deux semaines après son interpellation au terme d’une course de 36 heures, celui surnommé « le fou de Lardin-Saint-Lazare » est inculpé et placé en garde à vue jeudi soir nous apprenons ce vendredi. Grièvement blessé à la gorge lors de son interpellation par les hommes du GIGN, l’état de santé de Terry Dupin s’améliore, bien qu’il ne puisse toujours pas parler. Il est toujours hospitalisé à Bordeaux, mais a néanmoins communiqué par écrit avec les enquêteurs. « Il était coopératif et assez exigeant pour s’expliquer » clarifia-t-elle. « Dès que son état de santé le permettra, il sera transféré dans un établissement pénitentiaire. » La procureure de la République de Périgueux, Solène Bélaouar, a tenu une conférence de presse vendredi 11 juin.

Terry Dupin est accusé violence volontaire aggravée commis sur son ex-concubine en état de récidive légale et en présence des enfants du couple, tentative d’assassinat à propos de l’homme qui était présent dans la maison de son ex-concubine, tentative d’assassinat de plusieurs militaires de la gendarmerie et tentative d’assassinat de trois autres personnes. Il sera également poursuivi pour dégradations au domicile de son ex-conjoint et aux véhicules appartenant à la gendarmerie. Le procureur de la République a indiqué que les enquêtes semblaient être préméditées dans les faits qui se sont déroulés les 29, 30 et 31 mai.

Affecté à la résidence

Cet homme de 29 ans, ancien militaire et déjà condamné pour violences conjugales, avait sur ses talons toutes les forces de la Dordogne du samedi soir 29 mai jusqu’à son interpellation le 31 mai. Il a tiré plusieurs coups de feu sur les gendarmes, sur leurs voitures et sur un hélicoptère après s’être rendu lourdement ivre et lourdement armé à son ex-compagne à Lardin-Saint-Lazare. Condamné pour violences conjugales en février 2020, après avoir purgé une partie de sa peine en prison, il a été placé en résidence surveillée avec un bracelet électronique, interdit d’approcher son ex-concubine. Le procureur de la République a avancé quelques éléments sur les faits : « En réalité, ils se sont revus et se sont rencontrés chez Terry Dupin (à Buisson-de-Cadouin, à une cinquantaine de kilomètres). Le jour des faits, il était avec son ex-concubine dans l’après-midi, il est rentré chez lui et plus tard dans la soirée, il a découvert qu’elle était chez elle avec un homme. Dans ce contexte, il a décidé de venir chez elle armé.

« La recherche doit continuer » insista le procureur. L’enquête doit notamment révéler comment Terry Dupin a obtenu ses deux armes (un fusil et un pistolet) alors qu’il lui était interdit de les posséder. « Les résultats de ce run montrent six séries de coups de feu tirés contre les forces de l’ordre par 53 militaires, dix véhicules de gendarmerie dégradés et un hélicoptère qui a été touché par des balles » a détaillé Solène Bélaouar, entourée ce vendredi des gendarmes qui ont mené les opérations et mènent désormais les enquêtes.

Un homme décrit comme « au-delà de la raison » par son frère aîné

Parmi ses proches, son frère aîné avait confié à France Bleu Périgord après l’interpellation de Terry Dupin qu’il attendait « donc ça finit mal », qui avait du tissu éponge « au-delà du stade de la raison ». Le directeur de l’entreprise où il travaillait comme surveillant de construction a décrit un homme « ponctuel et calme », « un employé exemplaire ».

Un hélicoptère survole la zone de recherche de Lardin-Saint-Lazare. © Radio-France
Valérie Dejean

À Lardin-Saint-Lazare et Condat-sur-Vézère, les habitants vivaient au son des hélicoptères et étaient priés de rester chez eux pendant deux jours. Moments de peur pour ces deux villages de l’est du département. A tel point que des cellules psychologiques ont été ouvertes par la préfecture de Dordogne à la fin de la chasse.

Il y a plusieurs chansons pour aider les femmes victimes de violence domestique
Il y a plusieurs chansons pour aider les femmes victimes de violence domestique © Radio-France

#Forcé #Dordogne #Terry #Dupin #toujours #hospitalisé #inculpé #placé #détention #provisoire

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!