Incendies, cambriolages, trafic de drogue : les habitants du boulevard d’Orléans à Rouen en ont marre

0
4

Les commerçants du boulevard d’Orléans à Rouen s’inquiètent du climat d’insécurité qui règne dans leur quartier depuis plusieurs mois. Les cambriolages, le trafic de drogue et l’incendie d’une pizzeria lundi matin. La police, dont le siège est à proximité, semble impuissante.

Cela dure depuis plusieurs mois et la police est incapable de résoudre le problème. Dans le quartier boulevard d’Orléans, sur la rive gauche de Rouen, cambriolages, incendies de poubelles, trafics de drogue empoisonnent le quotidien des habitants et des trafiquants. Dans la nuit de dimanche à lundi, une pizzeria a complètement brûlé. Le restaurant venait d’être rénové. Dans la petite rue adjacente au boulevard, on trouve une dizaine de boutiques, dont le salon de coiffure d’Aurélie. C’est proche de son enfance, mais selon la jeune femme qui a déjà été cambriolée deux fois en cinq ans, beaucoup de choses ont changé. Elle a fini par installer un rideau de fer, comme tous les autres commerçants, dont la plupart ont également vécu cette douloureuse expérience.

Ici les dealers, c’est toute la journée

L’enquête se poursuit, mais les jeunes qui traînent sous l’arcade entre la place Joffre et le boulevard sont dans leur viseur. Principalement à cause de leurs activités diurnes. « Ici les dealers, c’est toute la journée » dit Patrice, le fromager du boulevard. Cependant, les entreprises se portent bien, mais elles feraient mieux si les gens se sentaient en sécurité, disent les commerçants. « Il y a quelques semaines, il y a eu un autre incendie de poubelle dans l’immeuble d’en face. Les personnes âgées sont pétrifiées, elles ne veulent plus descendre » explique Aurélie. Néanmoins, la police se promène régulièrement dans les environs, et à juste titre, le commissariat est à moins de 100 mètres du. Mais cela n’arrête personne, semble-t-il. Alain, qui vit ici depuis dix ans, pointe du doigt un graffiti « Nike la stup » sur le mur de son immeuble. « C’est le service qui s’occupe des stupéfiants » précise Alain. « Il y a souvent des contrôles de police, mais apparemment ce n’est pas très efficace » précise le retraité avec une pointe d’ironie. Cependant, la police a régulièrement dispersé le groupe de jeunes qui squattaient sous l’arcade, voire procédait à des interpellations. Mais la plupart d’entre eux sont des mineurs donc « quand ils les arrêtent, ils les relâchent immédiatement » explique Sylvie.

Écoutez le témoignage d’Aurélie, qui tient un salon de coiffure boulevard d’Orléans.

Une rencontre entre commerçants et forces de l’ordre aura lieu à la fin de ce mois, et en juillet les caméras de surveillance que les commerçants réclament depuis deux ans devraient enfin être installées sur le boulevard.

#Incendies #cambriolages #trafic #drogue #les #habitants #boulevard #dOrléans #Rouen #ont #marre

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!