Incendies de mortiers et heurts : un match de football féroce dégénère à Meudon – vidéo

0
17

Une dizaine de jeunes de Meudon et de Clamart ont été interpellés dans la soirée du 5 juin après avoir participé sans autorisation à un match de football qui a dégénéré. Le maire appelle à une action policière supplémentaire face à ces individus violents.

Un match de football endiablé entre des jeunes de Meudon et de Clamart, qui a été lancé vers 17 heures le 5 juin dans le quartier de Meudon-la-Forêt (Hauts-de-Seine), s’est terminé en désaccord, rapporte Le Parisien.

Les participants à ce concours, qui aurait réuni près de 300 personnes, étaient visiblement organisés via les réseaux sociaux. Une règle controversée a été adoptée, c’est le moins qu’on puisse dire : à chaque but marqué, il fallait faire un tir de mortier, précise le quotidien. Sous le feu d’artifice, la situation a rapidement dégénéré.

La police, consciente de la possibilité de cette rencontre dès vendredi soir, est intervenue mais a constaté qu’elle n’était pas en mesure de contrôler toutes les querelles entre jeunes qui avaient lieu autour du stade. Ce n’est qu’à dix heures du soir qu’il y eut la paix.

Un adolescent de moins de 15 ans a été placé en garde à vue « pour outrage et rébellion », a ajouté le journal, citant la persécution.

« Nous avons besoin d’appareils »

Lors de collisions, « Deux jeunes ont été blessés avec leurs feux d’artifice, un autre a été touché par un objet tranchant, probablement un couteau », C’est ce qu’a déclaré dimanche le maire de Meudon Denis Larghero au Parisien.

Selon lui, un match similaire a eu lieu il y a dix jours, que la police a pu « contaminer ». Cette fois, cependant, le nombre de jeunes rassemblés était trop important pour le système policier qui avait été mis en place. Les dégâts causés étaient néanmoins mineurs, a-t-il noté : les boucliers des ballons ont été légèrement endommagés et une section de pelouse endommagée par des feux d’artifice.

« C’est bien sûr un tournoi, avec des matchs dans tout le département, notamment dans les communes voisines d’Antony ou de Boulogne-Billancourt »ajoute le maire.

« Nous sommes conscients que la situation est complexe en ce moment, avec beaucoup de tension, mais nous avons besoin de mesures suffisantes pour éviter que des choses irréparables ne se produisent », conclut Denis Larghero.

Personnel insuffisant ?

Il n’est pas le premier conseiller municipal à appeler à des renforts policiers face aux violences urbaines. Ainsi, après un dernier week-end de mai marqué par la tension urbaine à Charleville-Mézières, le maire puis le préfet ont appelé au déploiement des CRS dans les quartiers touchés.

Après une importante saisie de drogue par la police à Boulogne (Pas-de-Calais) début mai, le maire de la ville a également demandé du personnel supplémentaire pour le commissariat.

Concernant la lutte contre la drogue, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré dans un entretien à Europe 1 le 6 avril 2021, commentant notamment les violences généralisées à Creil et l’impuissance de la police : « S’il y a des violences urbaines aujourd’hui, par exemple, il y en a eu aussi à Évreux ce week-end, […] c’est parce que la police de la république, à la demande du président de la république, fait un travail extrêmement important dans la lutte contre le trafic de drogue. Et si tu perturbes des points de deal, c’est ce qui s’est passé à Creil, c’est ce qui s’est passé à Méru, c’est ce qui se passe à Évreux, si tu perturbes des points de deal […] et que vous fassiez des réservations record […],,Il y a une réaction, parce que c’est de l’argent facile ».

.

#Incendies #mortiers #heurts #match #football #féroce #dégénère #Meudon #vidéo

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!