Interdit de rester dans les Pyrénées-Orientales, le maire du Barcarès reste candidat à la départementale

0
7

Le maire du Barcarès Alain Ferrand, poursuivi pour extorsion et placé sous contrôle judiciaire, confirme sa candidature aux élections départementales. Cependant, son contrôle judiciaire lui interdit de prendre pied dans les Pyrénées-Orientales.

Cela fait plus d’un mois qu’Alain Ferrand n’a plus le droit de résider dans les Pyrénées-Orientales. Et pourtant, ce mercredi, le maire du Barcarès indique dans un tract en forme de lettre à ses électeurs qu’il… maintient sa candidature (sans étiquette) aux élections de quartier les 20 et 27 juin. poursuivi pour « extorsion de gangs organisée », celui qui est aussi premier vice-président de la communauté urbaine de Perpignan »calomnie« , »fausses accusations« et »manœuvres basses orchestrées par [ses] opposants politiques« .

Depuis le 6 mai, Alain Ferrand est également inculpé de commotion cérébrale et de complicité de destruction de preuves. L’homme de 61 ans choisi était placé sous contrôle judiciaire après 48 heures de garde à vue. Selon le parquet de Marseille, « les actes, commis sur la période 2015-2020, ont consisté à recourir à la contrainte pour percevoir des droits et taxes indus auprès des exploitants de campings pour financer des travaux de voirie et imposer aux commerçants la location de parasols auprès de la mairie« .

Alain Ferrand contre-attaque

« Ceux qui me connaissent depuis plus de 25 ans savent si le maire du Barcarès dirige la ville en créant un climat de peur et de menace.», se défend Alain Ferrand dans un dossier diffusé sur les réseaux sociaux.Je suis également accusé d’avoir conduit les délibérations du Conseil municipal (…) qui a fixé le taux d’occupation du domaine public. Pourtant, ces délibérations ont été soumises sans le moindre commentaire de leur part au contrôle de légalité de la préfecture, aux contrôles du Trésor et de la Cour des comptes régionale !« .

Alors que son contrôle judiciaire lui interdit de prendre pied dans les Pyrénées-Orientales pour gérer sa ville et sa campagne, Alain Ferrand n’entend pas baisser les bras : « tous ces coups bas sont, bien sûr, humainement difficiles à supporter. Mais je vous assure qu’elles n’affectent pas ma volonté d’agir à votre service… Dans cette bataille politique qui s’annonce, je suis entouré d’élus bienveillantsDans un post publié sur Facebook, le maire de Barcarès annonce qu’il dat s’adressera bientôt à la presse locale, pour la première fois depuis son inculpation.

Un casier judiciaire bien rempli

Personnalité juridique des Pyrénées-Orientales, le maire du Barcarès a déjà été condamné à plusieurs reprises par la justice. Alain Ferrand et son épouse Joëlle, élus pour la première fois en 1995, se sont succédé à la mairie, en fonction de l’incapacité de l’un ou de l’autre.

  • Février 1999 : Il est reconnu coupable de abus des biens de l’entreprise dans la gestion de divers casinos. Il a été condamné à trois ans de prison avec sursis, une amende de 300 000 euros et une interdiction de séjour de trois ans. Ce qui l’oblige à quitter la mairie, au profit de sa femme.
  • Juin 1999 : Deux ans de prison avec sursis pour déduction illégale des intérêts. Alain Ferrand avait perçu des commissions illégales pour un investissement financier de Semeta, une société d’économie mixte dépendant de la commune
  • Mars 2001 : 18 mois de prison (dont 15 avec sursis) pour fraude fiscale.

Alain Ferrand, qui s’est régulièrement inquiété pour la justice au cours de la dernière décennie, a été réélu au premier tour des élections municipales de 2020. Cette fois, sa femme se présentait contre lui.

Numéro 2 de l’agglomération de Perpignan

Alain Ferrand, 61 ans, est aussi le premier vice-président de la communauté d’agglomération de Perpignan, qui regroupe 36 communes et plus de 250 000 habitants dans la Plaine du Roussillon. Il dirige une importante délégation composée de : tourisme, économie et grands événements. Candidat à la présidence, il avait recueilli 18 voix (sur 88) au premier tour en juillet 2020, avant de se retirer au profit du maire de Saint-Estève Robert Vila. Plus tôt cette semaine, son bureau dans la communauté urbaine a été cambriolé.

#Interdit #rester #dans #les #PyrénéesOrientales #maire #Barcarès #reste #candidat #départementale

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!