“Degrowth studies” : comment la décroissance est devenue un champ académique

0

Faisons une hypothèse audacieuse : tout le monde est convaincu. La croissance économique, telle qu’on l’entend aujourd’hui, met en danger l’habitabilité de la planète (à condition de trouver rapidement un « patch » technologique pour aspirer le CO2 atmosphère ou produire sans émission, ce qui peut arriver, mais cela reste un pari risqué) et sans entrer dans des débats ésotériques sur ce qu’est la richesse, la croissance, le progrès, etc., on peut s’accorder sur l’idée qu’il faut réduire d’urgence notre flux de matières et d’énergie.

Pour le dire comme notre cher président, nous vivons “la fin de l’abondance”. Admettons. Mais vient alors la redoutable question : comment fait-on cela ? Comment financer un système de sécurité sociale digne de ce nom ? Comment sont entretenus les hôpitaux et les écoles ? Comment éviter le crash d’un système monétaire basé sur le crédit ? Comment faire basculer des millions, voire des milliards, du consumérisme ?

Alors qu’en France les débats sur la décroissance s’enlisent encore dans des clichés éculés (le retour à la bougie, les Amish, etc.), à l’étranger une production universitaire grandissante commence, timidement, à traiter de ces sujets. On pourrait même dire, et on nous pardonnera ce jeu de mot, que le… études de décroissance commencer à grandir.

C’est en tout cas la position de l’économiste Timothée Parrique, qui publie aujourd’hui “Ralentis ou péris” et le prog

  • paiement sécurisé
  • Sans implication
  • Accès au service client
Déjà inscrit? Connexion

#Degrowth #studies #comment #décroissance #est #devenue #champ #académique

Source: nouvelobs.com

A REGARDER ABSOLUMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here