Déni, menaces, marchandage… Des milliardaires agacés par le suivi en ligne de leur voyage en avion

0

Que faire si vous êtes accusé d’être un criminel climatique ? C’est la question que de nombreuses célébrités se posent actuellement sur internet pour leurs voyages à répétition en jet privé. Les sites et comptes Twitter qui traquent en temps réel le trafic aérien des « people » ont gagné en popularité ces dernières semaines et ont provoqué des réactions épidermiques et des menaces, de la simple plainte à la confiscation de matériel.

Jets, vue dégagée. Dans la lutte contre le réchauffement climatique, une chose ne passe pas : les privilèges

L’influenceuse Kylie Jenner, épinglée pour un post ironique sur les deux jets privés que son compagnon Travis Scott et elle possèdent, a préféré désactiver les commentaires sous ses posts Instagram en attendant que les internautes passent à autre chose. Mais d’autres célébrités préfèrent des méthodes plus directes pour se débarrasser du problème.

Chaque année, des transporteurs de fret russes, des propriétaires d’avions saoudiens ou autres demandent à Dan Streufert, fondateur du site américain de suivi des vols “ADS-B Exchange”, de ne plus publier leurs mouvements. Sans succès. “Nous n’avons rien supprimé pour l’instant. Il s’agit d’informations publiques. Et je ne veux pas être l’arbitre qui décide qui a raison ou tort.”explique Dan Streufert.

« Arrêtez de compter ! »

Il existe certaines limites, mais les groupes de reconstruction de trajectoire de vol soulignent que la principale source d’informations est légalement disponible et accessible à toute personne disposant de l’équipement nécessaire. En vertu de la loi américaine, les aéronefs dans certaines zones doivent être équipés du système satellite ADS-B, qui relaie périodiquement la position de l’aéronef aux contrôleurs aériens.

Pollution chimique, climat… Quelle est la “cinquième limite planétaire” dépassée par l’humanité ?

Un site comme “FlightRadar24” compte 34 000 récepteurs au sol dans le monde qui peuvent capter de tels signaux, des données envoyées à un réseau central et référencées avec les horaires de vol et d’autres informations sur les avions. Réussir à identifier le propriétaire d’un avion est une autre affaire, selon Jack Sweeney, 19 ans, créateur du compte Twitter « Jets célèbres »qui a déterré le jet privé d’Elon Musk suite à une demande dans les archives publiques du gouvernement américain.

Le patron de Tesla lui a offert 5 000 $ pour enterrer la facture « ElonJet »qui compte plus de 480 000 abonnés et suit tous les mouvements de l’avion du multimilliardaire. « Il est tellement intéressé, je fais quelque chose qui marche. Les gens aiment voir ce que font les célébrités, ça et tout ce qui se passe autour des émissions »note Jack Sweeney auprès de l’AFP, évoquant le tollé suscité par l’empreinte carbone des avions.

« Il fait 22 à 24 degrés, hiver comme été » : à La Défense, il est encore difficile de baisser la climatisation

Il a inspiré d’autres internautes comme Sébastien*, ingénieur aéronautique de 35 ans qui a créé le compte en avril « Je vole Bernard » sur les routes aériennes des milliardaires français pour les interroger sur leur empreinte carbone. “Ce que j’essaie de dénoncer, c’est leur utilisation des jets privés comme taxis”explique-t-il à l’AFP, pointant les nombreux vols intérieurs ou européens que les avions effectuent.

“Il n’y avait personne sur ce vol”

Autre réponse possible : nier toute responsabilité dans l’affaire. Le jet privé de Taylor Swift, élu “le plus grand pollueur de carbone des célébrités cette année” – avec 170 vols depuis janvier et émettant plus de 8 293 tonnes au total – est en réalité “prêté régulièrement à d’autres personnes”, explique un porte-parole. .

« Le jet de Taylor est régulièrement prêté à d’autres. Il est totalement faux de lui attribuer la plupart ou la totalité de ces voyages.il continue.

Sécheresse en France : la guerre de l’eau est déclarée

En France, un porte-parole du groupe Bouygues assure que l’avion suivi par… « Je vole Bernard » présentée comme celle de Martin Bouygues appartient au groupe et “utilisé par plusieurs employés”. Il souligne que les émissions de CO2 de l’avion sont compensées par des projets de reboisement, une solution critiquée pour ne pas réduire substantiellement les émissions.

Le rappeur Drake, qui avait été choisi pour un vol de 14 minutes de Toronto à Hamilton, a répondu que l’avion avait été déplacé pour se garer ailleurs et que “personne n’était sur ce vol”. “C’est encore pire quand il vole à vide”étouffé Béatrice Jarrige, chargée de projet à l’association Shift Project.

“Ils nous disent que les gens de la classe ouvrière devraient se sentir coupables de notre vol annuel pendant des vacances bien méritées, alors que ces célébrités prennent des jets privés tous les deux jours comme si c’était un Uber.”a tweeté un utilisateur indigné.

Des réactions qui ne passent pas

En juillet, le compte ‘Celebrity Jets’ révélait que la star de la télé-réalité Kylie Jenner avait pris un jet privé pour un vol de 17 minutes vers la Californie, faisant sensation sur les réseaux sociaux.

Cécile Duflot : “Au Sahel, on ne peut pas traiter séparément les crises alimentaire, climatique et sécuritaire”

Ni Jack Sweeney ni Dan Streufert n’ont mentionné une ligne rouge qu’ils ne voudraient pas franchir concernant la publication des trajectoires de vol. “Les données sont déjà là. Je viens de les redistribuer”confirme Jack Sweeney.

Cette activité génère également des revenus, même s’il est difficile de les estimer. Dan Streufert admet qu’il gagnait sa vie de cette façon, mais refuse de donner des détails, tandis que Jack Sweeney lui assure que ses factures de suivi de vol lui rapportent environ 100 dollars par mois. Flightradar24 ne communique pas sur son chiffre d’affaires.

#Déni #menaces #marchandage #Des #milliardaires #agacés #par #suivi #ligne #leur #voyage #avion

Source: nouvelobs.com

A REGARDER ABSOLUMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here