EDF, AAH, pass culture… Ce qu’il faut retenir du discours de politique générale d’Elisabeth Borne

0

Cette fois, le quinquennat est véritablement lancé : la Première ministre Elisabeth Borne a prononcé mercredi 6 juillet son discours de politique générale à l’Assemblée nationale, sept semaines après sa nomination à Matignon par Emmanuel Macron. Au cours de son allocution, interrompue par une salle de réunion largement occupée par l’opposition de droite et de gauche, la cheffe du gouvernement a notamment annoncé la volonté de l’État de renationaliser EDF à 100 %, de prolonger le laissez-passer culture en sixième et d’augmenter l’allocation d’invalidité pour les pour déconjuguer les adultes.

Borne, en présence des délégués, annonce la déconjugalisation de l’allocation d’invalidité pour les adultes

Consultation sur n’importe quel sujet

Elisabeth Borne a appelé à trouver “faire des compromis” et à “construire ensemble” des solutions aux prix de l’énergie ou aux défis climatiques, ajoutant que : “le désordre et l’instabilité ne sont pas des options”

Au début de son allocution, la Première ministre a assuré qu’elle voulait diriger “une consultation étroite pour chaque sujet”“Nous aborderons chaque texte dans un esprit de dialogue, de compromis et d’ouverture”elle a insisté et appelé à la construction de “majorités de projet”

L’Etat veut racheter 100% d’EDF

L’Etat envisage de renationaliser 100% du groupe EDF, a annoncé mercredi la Première ministre Elisabeth Borne dans son discours de politique générale.

« Je confirme aujourd’hui l’intention de l’État de détenir 100 % du capital d’EDF. Ce développement permettra à EDF de renforcer sa capacité à réaliser dans les meilleurs délais des projets ambitieux et critiques pour notre avenir énergétique.a-t-elle déclaré devant l’Assemblée nationale.

L’État détient désormais près de 84 % de l’électricien, 1 % est détenu par les salariés et 15 % par des actionnaires institutionnels et individuels. Déjà lourdement endetté, le groupe fait face à de lourdes charges financières et est également mis au défi par le gouvernement de lancer un nouveau programme de réacteur nucléaire.

L’Etat veut renationaliser 100% EDF

Une loi énergie-climat en septembre

Elisabeth Borne une promesse des « Réponses radicales à l’urgence écologique »Quel qu’il soit « dans notre façon de produire, loger, déménager, consommer »

“Dès septembre nous allons entamer une large concertation en vue d’une loi d’orientation énergie-climat”a-t-elle ajouté, promettant de définir “secteur par secteur, territoire par territoire” de la « Objectifs de réduction des émissions, mesures et ressources appropriées »

Borne insiste sur les retraites

Le Premier ministre a averti que les Français “travailler plus longtemps par phases”

“Notre pays a besoin d’une réforme de son système de retraite”réforme qui “ne sera pas uniforme”Ce “devra compter avec de longues carrières et des épreuves” et « assurer le maintien des seniors dans l’emploi »a ajouté le chef du gouvernement, précisant que cette réforme serait mise en œuvre « en concertation avec les partenaires sociaux, impliquer les parlementaires le plus en amont possible »

Réforme “n’est pas lié. Ce n’est pas à prendre ou à laisser. Mais c’est indispensable”assurée Elisabeth Borne, notamment « pour construire de nouveaux progrès sociaux »« pour la prospérité de notre pays et la pérennité de notre système par répartition »

Le président de la République Emmanuel Macron, qui souhaite reporter l’âge de la retraite de quatre mois supplémentaires par an de 2023 à 64 voire 65 ans, avait confirmé en mai son souhait de mettre en œuvre cette réforme à l’été 2023. , un emploi du temps compatible avec le démarrage des discussions à la rentrée de septembre.

Pôle emploi devient France Travail

« Aujourd’hui, le plein emploi est à notre portée. Et le travail reste pour moi un levier d’émancipation important., a indiqué le Premier ministre, sans fixer de date ni de chiffre précis pour cet objectif. Le plein emploi en France est généralement considéré comme ayant un taux de chômage d’environ 5 %.

« Au cours du précédent quinquennat, nous sommes déjà à mi-chemin du plein emploi »fit-elle remarquer. À 7,3 %, le taux de chômage “le plus bas depuis quinze ans”impact des réformes du système d’apprentissage, de l’assurance chômage, de l’investissement dans la formation des demandeurs d’emploi et du plan “un jeune, une solution”

« On ne peut plus continuer avec l’Etat soutenant les demandeurs d’emploi d’un côté, les régions assurant leur formation et les services chargés de l’insertion des allocataires de l’autre. RSA »elle a jugé. “C’est pourquoi nous voulons transformer Pôle emploi en France Travail”dit-elle, suggérant à l’opérateur public de surveiller ces compétences actuellement diffusées.

Elle est également revenue sur la réforme du RSA, annoncée par Emmanuel Macron pendant la campagne électorale. « Payer un supplément ne suffit pas. Ce que nous voulons, c’est que chacun sorte et retrouve sa dignité en travaillant.a-t-elle réclamé, sans mentionner explicitement les 15 à 20 heures d’activité ou de tutorat que le président mentionnait en contrepartie de l’honoraire.

Prolongation du laissez-passer culturel à partir de la sixième

Lors de son allocution, Elisabeth Borne a suggéré de prolonger le laissez-passer culturel dès la sixième et « renforcer l’éducation artistique et culturelle »« La culture sauve, la culture grandit, la culture est l’âme et le rayonnement de notre pays. Rendons la culture accessible à tous, dès le plus jeune âge.elle s’est disputée.

Une réforme de l’AAH

Elisabeth Borne a promis une réforme de la prestation d’invalidité. « Nous partirons du principe de déconjugaison : c’est une question de dignité et une avancée tant attendue. †

Rappelons que la précédente majorité présidentielle s’était opposée à une telle mesure depuis cinq ans.

> Plus d’informations à suivre

#EDF #AAH #pass #culture #quil #faut #retenir #discours #politique #générale #dElisabeth #Borne

Source: nouvelobs.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here