Macron ne comprend pas comment diriger une coalition

0

Professeur associé au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences-Po, le politologue d’origine allemande Emiliano Grossman, auteur de “Why Do We Hate Our Politicians So Much?” (Presse de Sciences Po, 2017), analyse notre système institutionnel au regard des expériences européennes.

Une telle majorité relative pour le parti présidentiel est inédite en France sous le Ve République, mais c’est plus courant en Europe, non ?

En fait, c’est la norme presque partout sur le continent. La France fait en effet figure d’exception. C’est, avec le Royaume-Uni, l’un des rares pays européens à disposer d’un système électoral majoritaire et non proportionnel, qui conduit généralement à une majorité assez nette, grâce à une forte prime de vainqueur.

En Grande-Bretagne, en moyenne, avec 35 % des voix, vous obtenez 50 % des sièges. En France, par exemple, lors des élections législatives de 2017, La République en marche, avec un score de 32 % au premier tour, a remporté plus de la moitié de la grande chambre. Mais il devient de plus en plus difficile de trouver une majorité partout. Depuis les années 1980 et surtout depuis la crise économique de 2008, l’électorat est plus volatil, la participation électorale a chuté, l’extrême droite a progressé, de nouvelles formations antisystème ont émergé, comme le Mouvement cinq étoiles en Italie, et les partis au pouvoir ont été en chute libre.

Regardez l’Autriche. Les deux formations classiques, le Parti social-démocrate et le Parti populaire, ont atteint jusqu’à

  • paiement sécurisé
  • Sans implication
  • Accès au service client
Déjà inscrit? Connexion

#Macron #comprend #pas #comment #diriger #une #coalition

Source: nouvelobs.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here