Place de la Bastille, avec les jeunes migrants qui bravent chaque jour la canicule à Paris

0

Trente tentes, soixante personnes et un soleil de plomb. Place de la Bastille, dans le sud-est de Paris, les canicules à répétition ont rendu encore plus désastreux le quotidien des jeunes migrants vivant dans des campements de fortune.

Mercredi le thermomètre flirte avec les 35°C. Pour la troisième fois depuis début juillet, la ville de Paris est en alerte canicule. Les conditions de vie sont extrêmes pour les jeunes exilés qui se sont installés dans un camp sur la place de la Bastille. Avec des tentes en plein soleil, impossible de se reposer. La seule solution : s’abriter sous les arbres

> Consultez notre rapport :

Le visionnage de cette vidéo entraînera probablement l’installation de cookies par l’opérateur de la plateforme vidéo vers laquelle vous êtes redirigé. Compte tenu du refus de dépôt de cookies que vous avez indiqué, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo afin de respecter votre choix. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre consentement en cliquant sur le bouton ci-dessous.

« Il fait extrêmement chaud, c’est très dur », a confié « l’Obs » à l’un des migrants qui a souhaité rester anonyme. Avant d’ajouter : C’est aussi compliqué le soir, car deux, parfois même trois, dorment sous les tentes. »

Originaire du Gabon, il a quitté son pays avec son oncle avant de le perdre en route en traversant la Méditerranée. Arrivé seul en France, il affirme avoir 16 ans. Un âge qui lui permettrait, si l’Etat le reconnaît comme mineur, de retourner à l’école et d’obtenir une place dans un centre d’accueil d’urgence. En contact avec sa mère sur internet, il n’a jamais osé lui dire qu’il dormait dans la rue.

Sa présence à ce camp n’est pas sans importance. Fondé le 28 mai par l’association Utopia 56, ce camp a pour objectif de rassembler et de rendre visible tous les jeunes exilés en situation d’occupation minoritaire.

Visible

Plusieurs bénévoles de l’association se relaient pour surveiller jour et nuit la santé de ces jeunes et les aider à faire face à la chaleur.

“A chaque canicule on vit un double confinement” : à Aubervilliers, l’épreuve de la chaleur

« Lors du dernier épisode caniculaire, un jeune a eu un coup de chaleur et nous avons dû appeler les pompiers. Heureusement qu’il va mieux », raconte Luc Viger, bénévole à l’association, soulagé. La chaleur est dure pour lui aussi. Avec d’autres membres d’Utopia 56, il fait venir des bidons d’eau et incite les jeunes exilés à se rendre dans les centres de jour climatisés, les piscines municipales ou encore Paris Plage pour se rafraîchir.

L’association espère que la présence du camp sur la place de la Bastille parviendra à alerter les autorités sur le sort de ces jeunes exilés.

#Place #Bastille #avec #les #jeunes #migrants #qui #bravent #chaque #jour #canicule #Paris

Source: nouvelobs.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here