Troisième ou quatrième dose anti-covid… qui est concerné par quoi ?

0

« Le virus ne disparaîtra pas simplement parce que les pays ne le contrôlent plus. Il continue d’infecter, il continue de changer et il est toujours mortel. † Le verdict, signé par le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, marque l’état d’inquiétude de l’organisation, qui s’attend à “hauts niveaux” du Covid-19 cet été en Europe.

En France, face à cette septième vague, les autorités sanitaires exhortent les plus vulnérables à recevoir dès maintenant leur quatrième dose de vaccin, sans attendre les futurs sérums qui se concentreront davantage sur les dernières variantes. Car on le sait désormais : la protection des vaccins contre l’infection s’érode au bout de 10 à 12 semaines environ, même s’ils restent efficaces contre le risque de formes graves de la maladie pendant plusieurs mois.

Dès lors, afin de minimiser les décès dus au Covid et une nouvelle saturation des hôpitaux, les autorités sanitaires poussent à ce deuxième rappel, notamment pour les personnes vulnérables, dont le système immunitaire et la mémoire sont moins robustes.

Qui est concerné par le 3e dose?

La troisième dose ou « dose de rappel » concerne toutes les personnes de 18 ans et plus qui ont un calendrier de vaccination initial complet. Dès le 24 janvier 2022, les 12-17 ans seront ajoutés. Cependant, cette dose de rappel n’est actuellement pas disponible pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Les patients de 18 ans et plus sont encouragés à recevoir cese dose à partir de trois mois après la dernière dose du schéma initial, à partir de six mois après la dernière injection pour les 12-17 ans.

Vaccination des enfants : ‘En agitant le bien public, les autorités ont fait preuve d’arrogance’

Pourtant, l’assurance maladie précise sur son site qu'”une infection = une injection”. Donc si vous avez contracté le Covid-19 [moins de trois mois] vous n’avez pas besoin de prendre une dose de rappel après votre premier calendrier de vaccination. † Cependant, pour cela il est nécessaire de préparer une attestation de rétablissement, pour l’instant à durée illimitée, au même titre qu’une dose de rappel. Celle-ci peut se faire sur la plateforme SI-DEP ou directement sur papier d’un laboratoire de biologie médicale ou d’un professionnel de santé habilité à réaliser des tests.

L’injection d’une dose de rappel est toujours possible, dès trois mois après l’infection.

Qui est concerné par le 4e dose?

À l’heure actuelle, il n’y a pas de recommandation pour un nouveau rappel pour la population générale.

Début janvier, un avis du Vaccine Strategy Guidance Council (COSV) conseillait uniquement aux personnes gravement immunodéprimées, ainsi qu’à leurs proches, de recevoir une dose de rappel supplémentaire.

“Maintenant que je suis vacciné, je ne veux plus qu’on me dérange”

Le 14 mars, les Français de plus de 80 ans ont été invités à faire un deuxième rappel – souvent une quatrième dose, en fait, car seul le vaccin Jansen était à dose unique. Le 7 avril, ce rappel a été ouvert aux personnes de plus de 60 ans. Une période de six mois doit néanmoins séparer la première dose de rappel et la seconde.

La deuxième dose de rappel n’est pas nécessaire pour les personnes qui ont eu le Covid plus de trois mois après la première dose de rappel. Pour les personnes immunodéprimées âgées de 80 ans et plus ou les résidents en EHPAD, c’est possible à partir de trois mois après leur infection. Il est également ouvert aux 60-79 ans, à partir de six mois après leur infection.

Selon les derniers chiffres officiels, moins d’un tiers des éligibles en avaient 4 . recevoire dose il y a dix jours : 30,1 % des personnes éligibles de plus de 80 ans, 26,5 % des personnes éligibles âgées de 60 à 79 ans. Selon Doctolib, le premier site de rencontre, les réservations de doses de rappel, qui stagnaient depuis deux mois, sont reparties à la hausse.

Pour le reste des Français, ces 4e dose ou deuxième rappel n’est pas nécessaire. Mais si un Français de moins de 60 ans le souhaite, il ne lui sera pas refusé.

Espoirs pour un vaccin nasal français contre le Covid-19

Combien de doses sont nécessaires par an ?

Pour les gens “à risque”Soit 15 à 20 millions de Français, les autorités sanitaires recommandaient jusqu’à présent deux injections par an, soit environ une vaccination tous les six mois.

« Pour certains, les plus vulnérables ou immunodéprimés, cela coûte encore plus cher »a estimé jeudi sur France-Inter Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Pour les autres un simple rappel (ou 3e dose) est suffisante selon lui aujourd’hui. “Vous pourriez penser que si vous vous trouvez dans un système avec une hausse saisonnière du virus – ce qui n’est pas le cas actuellement – un rappel annuel suffira”il a dit.

#Troisième #quatrième #dose #anticovid #qui #est #concerné #par #quoi

Source: nouvelobs.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here