La Belgique classe le Nord et le Pas-de-Calais en « zones rouges »

    0
    27

    Les déplacements dans le Nord de la France ne sont plus autorisés, même si de nombreuses dérogations sont aménagées pour les travailleurs transfrontaliers, ou pour les achats de proximité.

    Inquiètes face à la perspective d’une deuxième vague de contaminations dans leur pays, les autorités belges ont notamment décidé, mercredi 16 septembre, de classer en « zones rouges » de nouveaux départements français, dont le Nord et le Pas-de-Calais. Ces mesures entreront en vigueur vendredi 18 septembre, à 16 heures.

    Outre les deux départements en question, une quinzaine d’autres seront désormais interdits aux voyageurs belges : l’Aveyron, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre-et-Loire, l’Isère, la Loire, le Maine-et-Loire, le Puy-de-Dôme, la Sarthe, la Seine-Maritime, le Tarn-et-Garonne et la Vienne. Paris, les Bouches-du-Rhône ou la Gironde étaient déjà placées en « zones rouges » depuis la fin du mois d’août.

    La décision concernant le Nord et le Pas-de-Calais sera sans doute très difficile à faire respecter compte tenu des très nombreux points de passage transfrontaliers entre ces départements et les régions de Wallonie et de Flandre.

    Les « achats de proximité » resteront d’ailleurs autorisés, indique le ministère belge des affaires étrangères, ainsi que les déplacements jugés essentiels. Et il n’y aura pas de problèmes pour les travailleurs, les étudiants ou les personnes devant se rendre chez un médecin, a indiqué le ministre des affaires étrangères, Philippe Goffin. En revanche, dit-il, les voyages touristiques sont interdits. Les Belges qui se rendraient quand même dans une zone rouge française devraient subir un test et se mettre en quarantaine.

    Contrôles policiers très rares

    Démentant l’idée d’une fermeture des frontières, les autorités parlent plutôt d’un nécessaire « respect des règles ». Les contrôles policiers semblent d’ailleurs très rares. C’est, apparemment, sous la pression de bourgmestres (maires) de communes frontalières que ces nouvelles mesures ont été adoptées. Beaucoup se plaignent du comportement de visiteurs français qui ne respecteraient pas les gestes barrières.

    La propagation du virus dans les Hauts de France, et à Lille en particulier, depuis le début du mois semble, en tout état de cause, préoccuper vivement les responsables belges. M. Goffin évoque dès lors des mesures « difficile à prendre », mais « nécessaires » pour endiguer la propagation du virus.

    La Belgique a décidé de classer des régions d’autres pays en « zones rouges », mercredi : celles d’Amsterdam et de La Haye aux Pays-Bas, de Vienne en Autriche, ainsi que le canton de Vaud, en Suisse.

    source: le monde

    Partners:

    Journal D’Afrique (https://www.journaldafrique.com/)

    Ebene News (https://www.ebenenews.com/)

    Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

    Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés

    Laisser un commentaire, votre avis compte!

    Laisser un commentaire, votre avis compte!