Le tribunal de Rouen doit « faire circuler l’information » pour empêcher de nouveaux féminicides

0
6

Suite aux derniers féminicides commis en France ces dernières semaines, le gouvernement prend des mesures pour assurer la sécurité des femmes à risque. La députée générale près la cour d’appel de Rouen, Marianne Lepaitre, était l’invitée de France Bleu Normandie ce vendredi 11 juin 2021.

Après les derniers féminicides en France, notamment à Mont-Saint-Aignan ces derniers jours, le gouvernement réagit et veut mieux protéger les femmes victimes de violences. L’invitée de France Bleu Normandie, Marianne Lepaitre, adjointe générale à la cour d’appel de Rouen, arbitre pour la lutte contre les violences conjugales, fait le point.

Aide aux femmes victimes et encadrement des hommes violents

Danger sérieux sur les téléphones, « des smartphones avec un système d’alerte discret et silencieux », il y en a 44 en Seine-Maritime et dans l’Eure. 39 ont déjà été attribués. « Le parquet arrive juste à temps avec ces téléphones »avoue Marianne Lepaitre. « Elles sont attribuées à des femmes victimes de violences qui ne vivent plus avec l’auteur de ces violences. Lorsqu’on appuie sur le bouton, c’est un opérateur privé qui évalue la situation. »

Une autre priorité est la surveillance des hommes violents, notamment grâce aux bracelets anti-réconciliation. « Trois hommes en portent un à Dieppe, deux à Rouen et un à Evreux. Ils les portent généralement à la cheville et il y a une certaine zone où il n’est pas autorisé à aller. »

Suivi pour éviter les récidives

Les hommes violents peuvent être hébergés dans des centres spécialisés »,où la priorité est de comprendre la douleur, détaille Marianne Lepaitre. Il faut s’obliger à suivre un groupe de mots, un cursus de plusieurs mois, guidé par des psychologues. Il doit y avoir une responsabilité, une prise de conscience de la place des femmes dans la société. »

Et pour éviter la récidive, Marianne Lepaitre insiste sur la nécessité d’une coopération entre chaque acteur de justice : « Il existe un projet de juridiction impliquant tous les acteurs pour renforcer le suivi des auteurs de violences. Tout intervenant doit partager ses informations avec le procureur pour actionner tous les leviers possibles. »

L’interview de Marianne Lepaitre est disponible ici :

Marianne Lepaitre, invitée de France Bleu Normandie

#tribunal #Rouen #doit #faire #circuler #linformation #pour #empêcher #nouveaux #féminicides

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!