Les Français soutiennent massivement les poursuites pour mettre fin aux rodéos sauvages, malgré les risques

0
4

Même si les poursuites policières destinées à mettre fin aux rodéos sauvages sont dangereuses, la majorité des Français souhaite que ce type d’interventions perdure, selon une étude de l’Institut CSA.

Quelques jours après que l’interdiction des poursuites policières à Sarcelles ait rendu furieux certains policiers, un sondage a révélé l’attitude des Français face à ce type d’intervention dans les rodéos urbains.

Environ huit Français sur dix ayant participé à cette enquête du Consumer Science & Analytics (CSA) Institute for CNews souhaitent que la police mette tout en œuvre pour arrêter les auteurs de rodéos urbains.

Le tag d’opinion a été réalisé sur un échantillon de 1 000 répondants.

© Spoutnik

Les Français soutiennent massivement les poursuites pour mettre fin aux rodéos sauvages, malgré les risques

78% des personnes interrogées pensent que la police devrait « tout faire pour arrêter » [les auteurs des rodéos sauvages] même si c’est très dangereux ».

Le reste, soit 22%, souhaite que la police soit interdite de poursuites « car cela pourrait entraîner des accidents graves pour les deux-roues impliqués ».

Résultats par sexe et âge

Quant à la répartition des opinions par sexe, 83 % des hommes sont favorables au maintien des poursuites contre 17 %. Les femmes sont 73% en faveur de cette mesure contre 27%.

Pour les tranches d’âge, ce sont les plus jeunes, âgés de 18 à 24 ans, qui constituent l’essentiel de ceux qui cherchent à interdire les poursuites. Les plus de 65 ans le préfèrent. Ils ne sont que 15% à vouloir les interdire.

Quant à l’affiliation à des partis politiques, les Français quasi à droite préfèrent leur maintien (88% des Républicains ou 85% du Rassemblement national). Ceux qui soutiennent leur interdiction sont proches de la gauche (41 % pour La France pour et 24 % pour le Parti socialiste).

Interdiction à Sarcelles

Dans une note publiée la semaine dernière, la commissaire Fabienne Azalbert, cheffe du commissariat de Sarcelles, a rappelé qu’il était interdit aux policiers de conduire un véhicule motorisé à deux ou quatre roues. Une décision que le syndicat SGP Police-FO Unité n’a pas apprécié.

« Une fois que cela est connu, personne ne veut être contrôlé. Cela risque de créer des zones de non-droit dans des quartiers difficiles », s’insurge Franck Lebas, secrétaire départemental du syndicat en charge du Parisien.

Cependant, la situation est différente à Paris et dans les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Si un mémorandum de 2015 interdisait les poursuites hors interventions liées aux « crimes de sang », un nouveau l’a remplacé en juillet 2020. Selon ce document publié par le préfet de police de Paris Didier Lallement, les polices de ces départements sont désormais habilitées à le faire.

Affrontements sur les décès d’adolescents

Les décès de ces rodéos dans certains quartiers ont souvent conduit à de grandes émeutes. Par exemple, en 2007, la commune de Villiers-le-Bel dans le Val-d’Oise a été confrontée à d’importantes violences urbaines après la mort de deux adolescents sur un motocross à la suite d’une collision avec un véhicule de la Police nationale.

En mai 2017, la mort d’un adolescent à Massy (dans l’Essonne), survenue alors qu’il fuyait la police sur son quad, avait également entraîné deux nuits de violences.

De grandes émeutes ont éclaté en avril 2020 après la diffusion d’une vidéo montrant un motard grièvement blessé hurlant de douleur dans un autre accident impliquant une voiture de police à Villeneuve-la-Garenne. Près d’un an après l’incident, il a été condamné à la prison.

Le procureur Delphine Le Bail a décrit cela comme « une illustration du fléau des rodéos à moto dans les communes des Hauts-de-Seine, emblématique de […] de l’éruption de la violence ».

.

#Les #Français #soutiennent #massivement #les #poursuites #pour #mettre #fin #aux #rodéos #sauvages #malgré #les #risques

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!