Madogou : que comprendre de sa comparution devant la CRIET

0
9

Reckya Madogou devant la Commission d’enquête de la Cour de justice pour la répression des délits économiques et du terrorisme (CRIET). En détention depuis le 5 mars 2021, l’opposant béninois sera entendu le 17 juin. Que va-t-il se passer devant la Commission ? Quelles sont les prochaines étapes de cette procédure ? Moi-même Jacques Codjo, avocat au Barreau du Bénin, répond aux questions de Banouto et explique toute la procédure. Entrevue

Après plusieurs mois de détention provisoire pour « financement du terrorisme », l’opposant Reckya Madougou est invité à la Cour d’enquête sur la répression des crimes économiques et du terrorisme (CRIET). Que doit-on comprendre de cette procédure ?

Il est rappelé que cette procédure a débuté par l’enquête de la Brigade Economique et Financière (BEF) qui a renvoyé Recckya Madogou au Procureur Spécial. Le procureur de la République a décidé d’ouvrir une information judiciaire. Cela a conduit à la saisine du procureur de la République devant la commission d’enquête.

Déjà à ce stade, sauf que ce jour-là, Mme Recckya Madogou a comparu pour la première fois devant la Commission d’enquête. C’est ce qu’on appelle l’enquête de première comparution, où la Commission établit l’identité de la personne déférée devant elle et l’informe si elle l’inculpe ou non. Mais dans notre cas ici, elle a été accusée d’un certain nombre d’infractions.

Après la commission d’enquête, elle a été déférée devant le juge des libertés et de la détention, qui a décidé de la placer en détention en attendant que la commission d’enquête mène son enquête. Nous en sommes à ce stade et c’est la poursuite de l’enquête de la commission d’enquête qui fera en sorte que Mme Recckya Madogou soit invitée le 17 juin. Elle est donc invitée pour les recherches dites de fond. C’est-à-dire que la Commission d’enquête a pris en compte le dossier, a lu les documents, a peut-être déjà mené des investigations sur le dossier et ses éléments sont déjà présents dans le dossier.

Lire aussi Bénin : Nicéphore Soglo envoie un message fort à Recckya Madogou qui est en prison

Que se passe-t-il devant la Commission d’enquête de la CRIET ?

Ce jour-là ils interrogeront Mme Madogou sur les faits factuels et sur les documents, sur les informations dont ils disposent à leur niveau afin de savoir quelle est la part de Reckya Madogou dans les faits qui lui sont reprochés. A-t-elle participé d’une manière ou d’une autre aux infractions dont elle est accusée ou non ?

Que se passe-t-il après cette audience du 17 juin ?

Si, après cette étape, il est nécessaire qu’elle soit à nouveau convoquée pour une autre enquête de fond, cela se produira. Ou nous pouvons encore faire ce qu’on appelle la confrontation. La Commission d’enquête peut décider de la confronter aux autres personnes inculpées dans l’affaire s’il existe des incohérences entre leurs déclarations individuelles. Nous nous engageons dans des confrontations pour clarifier ces contradictions ou pour observer l’attitude de l’un envers l’autre.

Lorsqu’elle aura terminé toutes ses enquêtes, la Commission décidera si des infractions pénales ont été commises ou non à son encontre. Si elle décide qu’il n’y a pas eu violation, la Commission rendra une décision de non-lieu et l’affaire s’arrêtera là avec la possibilité pour d’autres de faire appel de la décision. A défaut, selon le Code pénal, elle indiquera les infractions qu’elle décide de commettre à l’encontre de l’accusé Reckya Madogou, en tenant compte des éléments du dossier. Ceci conclut l’enquête.

Lire aussi Bénin : « Les Démocrates » répondent aux accusations portées contre Boni Yayi

Que se passe-t-il après la clôture de l’enquête ?

Le procureur de la République est alors invité à présenter sa demande écrite définitive. Cela peut aller ou non dans le même sens que les conclusions de la commission d’enquête. Il renvoie ensuite le dossier à la Commission qui rendra une ordonnance de renvoi, en fonction de la nature des infractions pénales constatées.

Ce n’est qu’après cette étape que l’on peut parler du verdict, que l’on appelle communément le procès. Dans l’intervalle, si la Commission constate que les infractions sélectionnées sont des délits, elle renvoie l’accusé à la chambre pour une citation directe, c’est-à-dire dans le cadre d’une procédure correctionnelle. Si, en revanche, elle décide que l’inculpation est de nature pénale, le suspect est déféré à l’audience pénale de la CRIET. C’est à ce niveau que commencera le procès proprement dit et le tribunal décidera de son sort à l’issue de toute cette procédure.

Il convient de rappeler que l’ensemble de la procédure jusqu’à la présentation des personnes présumées innocentes au tribunal restera bien entendu secrète si nécessaire.

banouto

#Madogou #comprendre #comparution #devant #CRIET

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!