Mali : l’assassin de Ghislaine Dupont et Claude Verlon tués par l’armée française

0
2

Paris a confirmé la mort, ce vendredi 11 juin, de Baye Ag Bakabo, le chef du commando qui a enlevé nos confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon le 2 novembre 2013 à Kidal dans le nord du Mali.

L’information circulait depuis mercredi 9 juin mais n’avait alors rien d’officiel. Plusieurs membres de la famille de Baye Ag Bakabo avaient annoncé sa mort sur les réseaux sociaux, mais ni Barkhane ni l’Elysée, qui avaient été contactés à l’époque, ne l’avaient confirmé.

Dans son déclaration, ministre des Armées Florence Parly précise que  » le 5 juin dans la journée, les forces Barkhane ont découvert une attaque en vue d’une prise de contrôle de l’ONU à Aguelhok, dans le nord du Mali. Une vigoureuse opération est alors lancée contre un groupe terroriste armé qui s’apprête à tirer au mortier sur cette cale occupée par le bataillon tchadien de la Minusma. (LUI-ELLE-LUI). Cette opération a abouti à la neutralisation de quatre terroristes. Parmi eux se trouvait Baye Ag Bakabo, un cadre terroriste soupçonné d’être responsable de l’enlèvement et du meurtre de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, à Kidal le 2 novembre 2013. »

Lire aussi États-Unis : la vidéo d’un policier tirant sur un adolescent de 13 ans est choquante

Selon nos informations, Baye Ag Bakabo a été assassiné près de la ville d’Aguelhok, où il se trouvait depuis le début de la semaine. Avec sa katiba il se prépare à attaquer le camp militaire des forces maliennes, puis l’ordre est donné par les Français de le neutraliser.

Forces spéciales françaises impliquées

Ce sont les forces spéciales, toujours selon nos informations, qui sont intervenues alors que Bakabo et ses hommes commençaient à préparer leur attaque. Les Français ont utilisé des drones et envoyé des hommes au sol.

Baye Ag Bakabo était le chef supposé du commando qui a tué nos collègues. C’est lui qui conduisait la camionnette beige utilisée pour l’enlèvement. Ses papiers d’identité ont été retrouvés dans le véhicule.

Il a dirigé pendant plusieurs mois une katiba chargée de tous les suspects de collaboration avec la force française Barkhane. En septembre dernier, sa katiba au coeur de Kidal a eu un Chef militaire du MNLA, Ahabi Ag Ahmayad.

Lire aussi Photocopier Hambak tué ? De nouvelles révélations tombent

Baye Ag Bakabo a montré peu. Mais on sait qu’il s’est déplacé entre la région de Kidal et le sud algérien près de Tinzaouten. L’un de ses derniers rapports est daté d’octobre. Il a été vu en train de libérer 200 djihadistes en échange de… celle des otages Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé.

Sa capture était d’une importance vitale pour les familles de nos confrères. Son témoignage aurait pu faire disparaître les zones d’ombre qui pèsent encore sur cette affaire. Sur les quatre membres du commando, un seul est vivant.

Dans un communiqué, la maison-mère de RFI, France Médias Monde, déclare « prend acte de cette information et attend l’enquête en cours sur le meurtre de ses deux reporters pour éclaircir pleinement les circonstances du drame et aboutir à l’arrestation de tous les membres restants du commando et de leurs éventuels complices afin qu’ils soient jugés. »

RFIA

#Mali #lassassin #Ghislaine #Dupont #Claude #Verlon #tués #par #larmée #française

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!