Pour la réussite de la transition : Des Maliens proposent

0
5

Le nouveau président par intérim, le colonel Assimi Goïta, a officiellement prêté serment devant la Cour suprême hier, lundi 7 juin 2021.

Après cette investiture du nouvel homme fort du Mali, dont les premiers mots ont rassuré certains de nos compatriotes, notre équipe de reporters a traversé la capitale pour recueillir les impressions et suggestions des Bamakois pour la réussite de cette deuxième phase de transition au Mali. Lis!

Soungalo Goïta, enseignant : « La transition sera une réussite »

Pour moi, la transition sera une réussite dans la mesure où le colonel Assimi Goïta est à l’écoute de son peuple tout en évitant les anciens politiques. Si le peuple veut quitter la France, le colonel doit aussi agir dans ce sens pour le bien du peuple.

Amadou Dacrési, encadrant du groupe scolaire de Missabougou : « Il devrait y avoir une fondation nationale pour une transition réussie »

Pour la réussite de cette transition, je pense qu’il faut organiser une rencontre nationale, créer une instance électorale spéciale, réviser l’Accord d’Alger et lutter contre les injustices sociales. Nous devons faire des vérifications.

Lassina Samaké, menuisier : « La réussite de la transition passe par le placement de salariés compétents »

À mon avis, la réussite de cette transition passe par la nomination de ressources humaines compétentes qui œuvrent sans crainte pour le bien de ce pays.

Lassine Coulibaly, salarié à l’Agence Mali Management : « Nous ne pouvons que vous accorder notre confiance pour une transition réussie »

Toutes ces personnalités sont les mêmes. Cependant, nous ne pouvons que leur faire confiance pour réussir la transition. Les nouvelles autorités de transition maliennes doivent redéfinir les limites de la coopération avec la France tout en travaillant avec d’autres partenaires fiables comme la Russie.
Anonymat : « Nous demandons au colonel Assimi Goïta de prendre ses responsabilités »

Nous demandons au chef suprême des forces armées, le colonel Assimi Goïta, de prendre ses responsabilités et de ne pas se laisser distraire. Il doit argumenter avec les Maliens pour trouver une solution à notre crise. S’il sait que d’autres partenaires peuvent nous aider, il doit rompre avec la France.

Ousmane Daou, directeur coordonnateur de Missabougou 2e cycle 1 : « La transition peut être une réussite, à condition que »

La transition peut être réussie à condition que les nouvelles autorités abordent les questions prioritaires. Les autorités devraient faire le point sur notre coopération militaire avec la France et décider ensuite de la poursuivre ou non.

Nanaïssa Tandina, journaliste : « Il faut des hommes forts pour bouleverser ce pays ».

Avec la détérioration de la situation sécuritaire du pays, des hommes forts sont nécessaires pour remédier à ce pays. Si les militaires sont capables de résoudre cette situation de crise, ils auront notre soutien indéfectible. Vous devez prendre des mesures pour débarrasser le pays de l’incertitude afin que chacun puisse vaquer à ses occupations librement. Ils doivent aussi être présents localement et se doter de meilleures conditions psychologiques et financières afin d’atteindre l’objectif de sauver notre pays. »

ref: opéra 

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!