Quels sont les risques liés à un rapport sexuel non protégé ?

0

Aujourd’hui, il est important de prendre soin de soi. Cette règle est valable même au plan sexuel. Cela passe aussi par le fait de se protéger pendant les rapports sexuelles. Malheureusement, certaines personnes imprudentes n’observent pas cela, car elles ignorent les risques. Quels sont les dangers encourus lors d’un rapport sexuel non protégé ? C’est le sujet qu’aborde le présent article.

Les risques d’infection au VIH/SIDA

Un rapport sexuel non protégé est le meilleur moyen de contracter une telle maladie sexuellement transmissible. Cela est tout à fait avéré étant donné qu’en France, cent mille personnes infectées vivent avec le VIH. Certains s’ignorent et ne bénéficient donc d’aucun traitement médical. Ces personnes sont de potentiels dangers et peuvent transmettre le virus du VIH à d’autres individus lors d’un rapport sexuel non protégé.

Toutefois, la véracité de cette hypothèse varie en fonction de la charge virale du partenaire infecté. Cela dépend également des diverses pratiques sexuelles réalisées sachant que la pénétration anale est la plus risquée de toutes. Les risques de contracter le VIH dépendent par ailleurs de la durée de la pratique sexuelle non protégée. En effet, lorsqu’elle est longue, les risques d’infections sont accrus.

Les risques d’infection à la chlamydia

La chlamydia est causée par une bactérie transmissible par voie sexuelle. Celle-ci est appelée « Trachomatis » et provoque chez le patient une chlamydiose. Cela peut résulter d’un rapport sexuel non protégé. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible qui peut se révéler asymptomatique dans certains cas.

La chlamydia est connue pour avoir une prévalence très conséquente au niveau des jeunes dont l’âge est compris entre dix-huit et vingt-cinq ans. Vous ne risquez pas de vous infecter par exemple en participant à une partie de porn games  par exemple. Lorsque cette infection sexuellement transmissible n’est pas traitée efficacement, elle dégénère et entraine d’extrêmes difficultés pulmonaires et oculaires. Si le rapport sexuel a lieu sans préservatif, la bactérie se transmet aussi bien par voie anale que par voie vaginale.

Les risques d’infection à l’herpès

Les relations sexuelles non protégées peuvent aboutir à une infection à l’herpès. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible existant en deux variantes. Il existe en effet l’herpès de type 1 (HSV1) ainsi que celui de type 2 (HSV2).

Certains médecins s’accordaient à dire que l’un se transmettait de façon buccale tandis que l’autre par voie sexuelle. Cela n’est plus très vrai aujourd’hui en raison des nombreuses pratiques sexuelles insolites. Par conséquent, il n’est plus rare de remarquer chez certains infectés la variante buccale au niveau des parties génitales et inversement. Dès que la bactérie causant ce mal est présente dans votre organisme, il n’hésite pas à s’y loger puis à s’y cacher pendant longtemps.

Lors de la contamination, l’infecté remarque des lésions douloureuses au niveau de son organe reproducteur. Cet individu est capable de transmettre le virus responsable de ce mal lors d’un rapport sexuel non protégé tant qu’il possède les boutons fiévreux caractéristiques.

Les risques d’infection au papillomavirus

Le papillomavirus est l’un des nombreux maux pouvant se transmettre lors d’un rapport sexuel effectué sans protection. Il en existe une multitude de variantes aujourd’hui. Les plus dangereux sont notamment ceux qui entrainent la cancérisation du col de l’utérus sans omettre les variantes responsables des condylomes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here